24.1 C
Lomé
12 août 2022
Le Nouveau Reporter

L’UDS-Togo invite Kpodzro à « se départir de cette tendance trop facile à constamment accuser les autres de son propre mal »

L’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo) n’a visiblement pas apprécié la récente sortie de Monseigneur Fanoko Kpodzro qui a ouvertement accusé « les leaders politiques de l’opposition non membres de sa dynamique d’avoir reçu de l’argent du régime en place en contrepartie de leur silence et de leur refus de défendre ‘’la victoire’’ du candidat Agbéyomé Kodjo ».

Dans un communiqué datant du 14 avril, signé par le délégué général du parti, Antoine Folly, on peut lire : « Il se développe depuis quelques temps, au sein des forces démocratiques togolaises, une polémique autour du refus présumé des partis politiques non membres de la dynamique de Monseigneur Kpodzro de rejoindre ladite dynamique pour revendiquer la victoire de son candidat, Agbéyomé Kodjo à l’élection présidentielle du 22 février 2020 ».

Démenti formel

L’UDS-Togo conteste catégoriquement « ces propos et s’étonne du silence approbateur des responsables politiques membres de la dynamique Monseigneur Kpodzro dont certains ont eu à souffrir il n’y a pas si longtemps des conséquences d’allégations de même nature ». Par ailleurs, elle « n’entend pas participer à cette polémique qui accentue les clivages au sein des partis respectifs et entre les partis de l’opposition démocratique, et qui ne profite qu’aux ennemis de l’avènement de l’ordre démocratique pour lequel nous luttons ensemble depuis plusieurs décennies ».

Assumer les choix

De fait, l’UDS-Togo invite « chaque acteur politique de l’opposition engagé dans la lutte pour un Togo démocratique et prospère, à effectuer un travail de conscience sur soi-même et à se départir de cette tendance trop facile à constamment accuser les autres de son propre mal (…). Nous devons avoir le courage d’assumer devant le peuple togolais et devant l’histoire le choix délibéré de privilégier les logiques partisanes et/ou de promotion individuelle à notre combat commun pour l’obtention de meilleures conditions d’organisation en vue de garantir une élection présidentielle transparente et équitable ».

Main dans la main

Antoine Folly et son parti sont convaincus qu’aucun « parti politique de l’opposition togolaise n’est aujourd’hui en mesure de sortir seul les Togolais du désespoir dans lequel le régime au pouvoir les a installés. Le moment est venu de sortir des polémiques inutiles et des querelles intestines sans issue pour une concertation et un engagement sincères en vue de parvenir à une plateforme politique d’entente nationale capable d’offrir aux Togolais des solutions consensuelles courageuses pour relever les graves défis politiques, économiques et sociaux auxquels notre pays est confronté ».

Il y a mieux à faire pour le moment

« Depuis plus d’un mois, notre cher pays, le Togo, comme la plupart des autres pays à travers le monde, se trouve confronté au défi de la pandémie du covid-19 et de ses impacts de longue durée sur l’économie et la vie quotidienne des Togolais. Cette crise sanitaire sans précédent a révélé les graves carences et vulnérabilités de notre système de santé. Elle a surtout révélé à la face des Togolais, l’incapacité criarde de la gouvernance du régime à mettre en œuvre les solutions idoines susceptibles de relever les défis du développement. L’UDS-Togo exhorte les populations togolaises à appliquer scrupuleusement les gestes barrières préconisés par l’OMS et les autorités sanitaires de notre pays pour endiguer la propagation du virus ».