27.2 C
Lomé
25 janvier 2022
Le Nouveau Reporter

L’UEMOA sanctionne également le Mali

Une session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA consacrée à la situation du Mali, s’est tenue ce 09 janvier 2022 à Accra (Ghana). Présidée par le chef d’État Burkinabé, Roch Marc Christian Kabore, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de l’UEMOA, ladite session a sanctionné le Mali.

Alors que les autorités de la transition s’étaient engagées à organiser les élections en février 2022, le gouvernement de la transition a récemment publié à l’issue des assises nationales pour la refondation, un chronogramme consacrant la prorogation de la durée de la transition de 6 mois à 5 ans.

Par conséquent, la session extraordinaire de l’UEMOA a pris des mesures coercitives contre le Mali. « L’UEMOA suspend le Mali des Organes et Institutions de I’UEMOA. Aussi, la communauté suspend les concours financiers en faveur du Mali par les Institutions de financement de l’UEMOA », a communiqué la communauté.

Pour Roch Marc Christian Kabore « Autant nous sommes conscients de la complexité de la situation de ce pays, autant nous avons la conviction que toutes les réformes politiques, économiques et sociales visant la refondation du Mali ne pourraient être conduites que par des autorités démocratiquement élues ».

Lire aussi : Le Mali durement sanctionné par la CEDEAO