28.1 C
Lomé
17 octobre 2021
Le Nouveau Reporter

L’Union européenne ouvre son marché au miel made in Togo

La nouvelle est si mielleuse et si “douce” que l’ambassadeur de l’UE au Togo, Joaquín Tasso Vilallonga, n’a pas pu résister à exprimer son contentement. Dans cette tribune que nous vous proposons de lire en intégralité, le diplomate se félicite de l’inscription du Togo sur la cartographie des pays reconnus producteurs d’un miel de qualité qui va désormais écumer le marché européen. Plus qu’une reconnaissance, un acquis à conserver précieusement, lance le chef de la délégation à l’endroit des apiculteurs togolais.

DOUCE NOUVELLE POUR LES 2000 APICULTEURS DU TOGO

Le Togo est désormais inscrit sur la liste des pays autorisés à exporter le miel vers l’Union européenne. Voilà une nouvelle qui doit réjouir les quelques 2000 apiculteurs et 2000 cueilleurs de miel au Togo.

Il s’agit de l’aboutissement heureux d’un long processus qui a commencé en 2019 et un nouveau résultat concret du premier Forum économique entre le Togo et l’Union européenne, tenu à Lomé les 13 et 14 juin 2019.

En effet, à l’issue dudit Forum et sur demande du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural, la Délégation de l’Union européenne auprès de la République togolaise a financé en 2019 l’élaboration du Plan National de Surveillance des Résidus (PNSR) dans le miel du Togo, dont l’objectif était de certifier la qualité du miel togolais pour son exportation vers l’Union européenne. Aujourd’hui c’est chose faite et les opérateurs togolais ainsi que les consommateurs européens ne peuvent que s’en réjouir.

L’Union européenne espère que cette autorisation qui ouvre un marché de plus de 450 millions de consommateurs aux apiculteurs et cueilleurs de miel togolais va renforcer le développement de la filière miel et les exportations du Togo vers l’Union européenne.

En ma qualité d’ambassadeur de l’Union européenne au Togo, je voudrais féliciter les autorités et les opérateurs togolais pour les efforts consentis pour l’atteinte de cet excellent résultat. Il faut noter qu’en un temps record (entre janvier et février 2020), le Togo a mis en place un cadre réglementaire adéquat qui rassure du contrôle de la qualité de son miel et qui a permis d’accélérer le traitement et la validation de son Plan National de Surveillance des Résidus par la Commission européenne.

J’encourage également tous les acteurs de la filière miel au Togo à respecter scrupuleusement les dispositions qui sont mises en place par les autorités nationales pour que cette autorisation d’exportation du miel vers l’Union européenne soit renouvelée chaque année.

Joaquín Tasso Vilallonga, Ambassadeur de l’Union européenne au Togo

Lire aussi : Dossier/Togo : « Ne dites plus eau, dites eau potable », ce nouveau slogan du gouvernement