25.1 C
Lomé
28 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Mali : la mission de la Cedeao presse le gouvernement pour l’organisation des élections

La mission de médiation de la Cedeao (Communauté économique des Etas de l’Afrique de l’ouest) au Mali a pris note de la levée des mesures de restriction concernant l’ancien président de la transition, Bah N’DAW et l’ancien Premier ministre, Moctar OUANE. C’est ce qu’indique un communiqué de la mission de la Cedeao au Mali, après son séjour conduite par l’ancien président de la République Fédérale du Nigéria Goodluck Ebele Jonathan. La mission a séjourné au Mali du 5 au 7 septembre dernier.

L’objectif de cette mission est d’évaluer le processus de transition et les progrès dans la préparation des élections prévues se tenir en février 2022, conformément au délai accordé par la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao en sa session extraordinaire du 15 septembre 2020. Elle vise également à apporter le soutien de la Cedeao dans la mise en œuvre effective des actions prioritaires inscrites dans le plan d’action du gouvernement.

Des félicitations

La mission a félicité le gouvernement malien pour le calme relatif observé dans le pays depuis la mise en place du deuxième gouvernement de la transition. Elle a apprécié l’expression renouvelée des autorités de la transition à respecter la période convenue de la transition devant la communauté internationale.

Insuffisance d’actions

Mais le communiqué précise que la mission reste préoccupée par l’insuffisance d’actions concrètes dans la préparation effective du processus électoral. Elle a rappelé l’importance du respect de la date des élections annoncée, afin de montrer la crédibilité du processus de transition.

Elle a encouragé le gouvernement de transition à présenter rapidement un chronogramme détaillant le calendrier, les reformes et actions prioritaires qu’il urge d’entreprendre pour la tenue des élections présidentielle et législatives. Il s’agit notamment du consensus sur le cadre légal devant servir aux élections, la préparation de la liste électorale, et le choix de l’organe ou des organes devant conduire les élections. La mission a invité les acteurs sociopolitiques à travailler ensemble dans cette période de transition afin de garantir la réussite du processus.

Lire aussiTransition malienne : le Togo, attentiste et très attentif