29.1 C
Lomé
25 octobre 2021
Le Nouveau Reporter

Mme Sandra Ablamba Johnson plaide pour une relance des économies des pays les moins avancés

Madame le ministre, Secrétaire Général de la présidence de la République, Sandra Ablamba Johnson a pris part le 17 septembre dernier par visioconférence, à une réunion ministérielle des Pays les moins avancés (PMA) consacrée aux défis de développement dans ces Etats.

Au cours de cette réunion de haut niveau, Mme Sandra Ablamba Johnson a fait le point de la situation économique du Togo marquée par la crise sanitaire et les mécanismes mis en place pour la relance effective de l’économie nationale post-Covid-19.

« Le Togo, à l’instar des autres pays du monde, est affecté par la pandémie au coronavirus qui a eu un impact considérable sur la vie des populations sur les plans économique, social et sanitaire. La crise du Covid-19 a été inédite dans son ampleur et dans sa soudaineté. Elle a occasionné des pertes estimées à presque 4 points de pourcentage du PIB », a-t-elle souligné.

Elle a souhaité une réallocation des Droits de tirage spéciaux. « C’est le lieu de solliciter une fois encore l’appui des Nations Unies pour la mobilisation des partenaires internationaux et des institutions financières à travers la réallocation des Droits de tirage spéciaux (DTS) pour soutenir la relance des économies africaines et l’accès universel aux vaccins », a indiqué Madame le ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République.

Sandra Ablamba Johnson a également partagé avec les parties prenantes les nouvelles initiatives du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour lutter efficacement contre la pandémie et garder le cap de la croissance.

Le Togo a privilégié la voie de l’investissement dans les secteurs à fort potentiel économique et à fort impact sur le bien-être de la population. En témoignent l’opérationnalisation de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) ainsi que la récente mise en service des centrales thermique de Lomé et photovoltaïque de Blitta, a précisé la Présidence de la République.

Cette dynamique est soutenue par de nouvelles mesures sanitaires et sociales concrètes, notamment l’intensification de la campagne de vaccination de masse, la gratuité des frais de scolarité et d’inscription dans les établissements publics d’enseignement secondaire, la gratuité des tranches sociales d’eau et d’électricité pour le mois d’août ainsi que le programme d’accompagnement des femmes enceintes et nouveau-nés, Wezou.

Lire aussiCommercialisation du soja au titre de la campagne 2021-2022 au Togo : des innovations entre les acteurs de la filière