27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Moissons et initiation « Tislim-Difoini-Oboudan » à Nadoba dans la Kéran

« Tislim-Difoini-Oboudan » est la célébration traditionnelle qui rassemble les filles et fils de la Kéran. Sa 35è édition qui a baissé ses rideaux le samedi 14 mars dernier à Nadoba, chef-lieu de la commune Kéran 3 a encore démontré sa valeur fédérative, culturelle, cultuelle et sa force mobilisatrice.

Vivant pour certains hors de cet espace géographique et pour d’autres sur cette superficie, les   populations de la Kéran se sont en effet donné rendez-vous du 11 au 14 mars pour célébrer leur moissons et initiation. Cette année, c’est le signe de l’inclusion et de la participation citoyenne qui a retenu l’attention des participants à « Tislim-Difoini-Oboudan », cette fête aux significations diverses mais convergeant vers un objectif unique et commun : celui de la préservation de la quiétude sociale. Elle est célébrée par un peuple constitué en majorité de Lamba, Tamberma et de Gangan.

« Tislim » en Lamba signifie « boisson pour invoquer la pluie ». Lors de cette fête, les Lamba rendent grâce à Dieu et aux mânes des ancêtres pour les récoltes de la saison écoulée et les implorent pour un meilleur rendement agropastoral. Elle ouvre aussi la voie aux funérailles en hommage aux personnes disparues dans la communauté.

Difoini est la cérémonie d’initiation qui intervient en marge des festivités de « la moisson ». Le jeune garçon chez les Tamberma y est soumis à des épreuves d’endurance, de résistances physiques et morales. Une initiation avant de passer à l’âge adulte. une initiation quelque peu semblable à l’initiation Evala en pays kabyè.

Le président du comité d’organisation de l’édition qui vient de s’achever, Sampo Alandja, a estimé que c’est un moment de se réconcilier avec l’esprit de solidarité, d’unité, de paix, de patriotisme et de cohésion pour un engagement concerté et durable pour le développement de la préfecture.

Le chef de l’État s’y est fait représenter par le ministre Kossivi Egbétonyo, de la Culture, du Tourisme et des Loisirs. « Les ressources culturelles, riches et diversifiées de notre pays, bien explorées et bien valorisées, peuvent contribuer significativement à la croissance et à la création d’emplois, luttant ainsi contre la pauvreté », a relevé M. Egbétonyo.

La présentation des échantillons des récoltes, la dégustation des mets locaux et la prestation de différents groupes folkloriques ont meublé l’apothéose de cette fête traditionnelle.

Le Rendez-vous est pris, dans la deuxième semaine du mois de mars 2021, à Kantè, chef-lieu de la commune Kéran 1 pour la 36ème édition de « Tislim-Difoini-Oboudan ».