25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

Musique : Elom 20ce ou « la plume kalachnikov »

Originaire du Togo, Elom 20ce fait partie de la famille des rappeurs africains engagés dans le sauvetage des valeurs et richesses culturelles de l’Afrique. Panafricaniste dans sa verve, véritable défenseur des droits de l’homme, il emploie un style particulier, frisant la poésie mais aussi la poigne. Au fil de ses albums le chanteur panafricaniste rend compte de son engagement. Ainsi, que ce soit dans Indigo ou encore dans Amewuga, le bien-être de l’Homme préoccupe Elom 20ce.

Grâce à certains de ses textes considérés comme « un cri de douleur », avec quelques fois des sonorités jazz qui ponctuent la plupart de ses chansons, Elom 20ce a réussi à se faire un nom. Aujourd’hui il fait la une des journaux.

« Il est bon de rappeler que le combat des Noirs est toujours d’actualité où qu’ils soient sur le globe terrestre, mais surtout en Afrique, en Europe et aux U.S.A. », a-t-il déclaré dans une interview accordée à RFI.

A travers sa plume que la journaliste et réalisatrice Emmanuelle Sodji, de TV5 Monde qualifie de « Kalachnikov », Elom 20ce conscientise sa génération. « On fait la guerre à l’Afrique depuis des années. La guerre est économique, sociale, culturelle, politique. Mais les Africains, et la jeunesse dans sa globalité n’en ont pas conscience. Ma musique est une manière de le rappeler. Comme je le dis dans le titre Fourmis« Les grandes guerres ne se déclarent pas. Elles se font dans le silence, loin des hashtags et des caméras. » », a-t-il affirmé.

« L’homme vaut plus que l’argent »

Dans son nouvel album Amewuga (Ewé) qui signifie littéralement « l’homme vaut plus que l’argent », Elom 20ce redonne à l’être humain une importance non négligeable. Il souhaite que l’homme soit au centre de tous les attentions, parce que déplore-t-il « (…) le système capitaliste qui chosifie l’homme et qui est prédation de l’homme par lui-même a échoué. Il est en souffrance, il agonise ». Ici, Elom 20ce recadre les professionnels de la santé qui pour faute de moyens laissent les patients à leur propre sort. « Aujourd’hui on meurt dans nos hôpitaux si on n’a pas l’argent », a-t-il déclaré.

Que serait Elom 20ce sans l’Afrique ?

L’Afrique se trouve être le centre d’intérêt d’Elom 20ce. Bien de ses productions sont centrées sur le continent et la jeunesse. Elom 20ce est un véritable maître de l’art mais aussi un « griot moderne » peut-on dire. « J’essaie de projeter mes idées en me basant sur mon héritage culturel et celui de mes propres expériences. L’image, le son, le verbe sont mes outils », stipule-t-il.

« Comme un poison dans l’eau », est un morceau de son album intitulé Indigo. A l’occasion d’une interview qui a porté sur ce chef-d’œuvre, Elom 20ce a avoué: « ce n’est pas avec la force qu’on résout tout, ce serait bête et inutile de courir après les abeilles avec un marteau, chaque problème a sa solution ».

Diplômé en relations humaines, il se sert de la musique pour rappeler que le combat des Noirs est historique, mais d’actualité.

Lire aussi : Musique : KanAa, deux ans dans l’ombre, deux singles pour le retour