25.3 C
Lomé
24 juin 2021
Le Nouveau Reporter

« Nous ne sommes pas responsables de la crise Covid, mais nous serons obligés de travailler dur pour pouvoir payer une dette dont nous ne sommes pas responsable », dixit Sandra Johnson au lancement du think tank ‘‘A new road’’

Le think tank « A new road » a été officiellement lancé jeudi 6 mai à Abidjan en Côte d’Ivoire. D’éminentes personnalités parmi lesquelles Sandra Johnson, ministre, secrétaire générale de la présidence de la République togolaise prennent part à cette rencontre de réflexion.

La première table ronde de ce cercle de réflexion est intitulée : « coût de la dette en Afrique, à quels obstacles faisons-nous face et comment y remédier ? »

Dans son intervention, Mme Johnson est revenue sur le coût de la dette. Pour elle, le coût de la dette des pays africains est très élevé. « Le coût de la dette est réelle. Ce n’est pas que les pays africains sont endettés mais c’est le coût qui constitue le pilier de ce surendettement. Malheureusement nous constatons que nous avons du mal à accéder au marché avec des taux de maturité relativement faible entre 3 et 5 ans », a déclaré la ministre, secrétaire générale de la présidence de la République togolaise.

Revoir les dispositions existantes

Pour Mme Sandra Johnson, il est important de revisiter les dispositions existantes, afin de mieux défendre les Etats africains et leur permettre de bénéficier d’une maturité relativement longue.

La secrétaire générale de la présidence de la République a cité les éléments qui favorisent ce surendettement, notamment : l’accumulation et la hausse des intérêts entre 2013 et 2017. Elle explique que le taux d’intérêt est passé de 4% à 12% en moyenne, alors que la croissance sur le continent n’a pas suivi. Le deuxième élément est  la dépréciation cumulative des taux de change et le niveau élevé des déficits primaires. Sandra Johnson déplore aussi l’augmentation du ratio moyen de la dette en une année à cause de la crise liée à la pandémie du coronavirus.

« Nous ne sommes pas responsables de la crise Covid, mais nous serons obligés de travailler dur pour pouvoir payer une dette dont nous ne sommes pas responsable », a ajouté Mme Johnson.

Le think tank « A new road » est le tout premier think tank dédié aux dettes et au financement des économies africaines.

Lire aussiIntervention de Patrice Talon sur RFI et France 24: ratage et grattage pointés par ses propres concitoyens