31.1 C
Lomé
4 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Paeij-SP: les PME/PMI à l’école de la pérennisation de l’approche Chaîne de valeur agricole

Le siège de la PME, « Trésor Agricole » sise à Sotouboua, dans la région Centrale, a servi de cadre à un atelier de réflexion initié par le projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-sp), du 1er au 3 Juin.

Cette initiative a regroupé 15 PME/PMI et a permis de réfléchir sur les perspectives de pérennisation de l’approche de valeur et de l’intégration de la RSE au sein des clusters.

Pour accompagner et faciliter le financement des entreprises agricoles dans 5 principales filières notamment le manioc, le soja, le maïs, les volailles et les petits ruminants, le Paeij-SP a mis en place une stratégie basée sur l’approche Chaîne de valeur agricole (CVA) et le développement de clusters agro-industriels. Ces clusters sont composés d’une entreprise structurante qui agrège plusieurs primo- entreprises et PME (Petite et moyenne entreprise) établies de production de biens et services. Le concept développé par le Paej-SP a permis d’améliorer la productivité des entreprises agricoles, la compétitivité des CVA, la promotion des partenariats gagnant-gagnant et la consolidation des relations d’affaires économiques entre les acteurs agricoles et les institutions financières. Mais les bénéficiaires ciblés ne se sont pas totalement appropriés du concept Chaîne de valeur/cluster. D’où cette rencontre qui permet de mener avec les acteurs des clusters des réflexions sur la particularité de l’approche chaîne de valeur agricole et le développement des clusters agroindustriel. Elle permet aussi d’aborder les défis à relever pour leur permettre de se positionner à la deuxième génération du projet, qui se profile à l’horizon.

Lors de cette rencontre des réflexions sont également menées autour de la stratégie d’intégration de la thématique RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) pour son expérimentation à la deuxième phase.

Le coordonnateur du Paeij-SP, Kossivi Agbo, est revenu sur les objectifs de la rencontre. Pour lui, en mettant un accent particulier sur la responsabilité sociale des entreprises c’est de rendre plus compétitives les entreprises appuyées par le projet. Devenue une réalité, cette obligation sociétaire permettra aux entreprises de s’inscrire dans la durabilité et bien évidemment renforcer le tissu social et économique de la communauté voire du Togo.