24.1 C
Lomé
17 août 2022
Le Nouveau Reporter

Partage des fréquences radioélectriques entre leurs frontières: ARCEP Togo et ARCEP Bénin sur les mêmes longueurs d’onde

Lomé a abrite depuis le mardi 2 août et ce jusqu’à ce vendredi 5 août 2022, la réunion de coordination et de partage des fréquences radioélectriques aux frontières entre le Bénin et le Togo.
Cette rencontre a pris fin ce vendredi 05 août 2022 en présence du représentant du directeur général de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, Monsieur Kossivi DOKOUE, du président de la réunion de coordination, M. Modena AWANDI et du vice-président de la réunion, directeur des Autorisations et Radiocommunications de l’ARCEP-BENIN, M. Yétondji HOUEYETONGNON.

A la fin des travaux, M. Kossivi DOKOUE a relevé que des recommandations fortes en termes de contrôles conjoints des réseaux par les régulateurs et d’autocontrôle par les opérateurs eux-mêmes devraient permettre d’assurer de meilleurs services de téléphonie mobile au profit des consommateurs des zones frontalières.

Les panélistes et participants ont réexaminé lors de ces quatre jours de travaux le contenu de l’Accord du 24 mars 2021 signé entre les deux pays à Cotonou, Ceci dans le contexte de l’Article 6 du Réglement des Radiocommunications et la Recommandation UIT-R SM 1049-1 traitant respectivement de la coordination et de la méthode de gestion du spectre à utiliser pour faciliter le processus d’assignation de fréquence au service de Terre dans les zones frontalières.

Le représentant du Directeur Général de l’ARCEP a invité les acteurs au respect des engagements pris au cours de ces assises: « J’ose croire que cette participation active des opérateurs préfigure que des dispositions seront prises pour le respect des paramètres que nous nous sommes fixés pour limiter les signaux en deçà des valeurs seuils à la distance de pénétration et respecter les canaux préférentiels dans la zone de coordination. Si nous nous sommes fixé ces conditions, c’est parce que nous estimons qu’elles sont réalisables techniquement. Nous espérons avoir des résultats concrets dans les mois à venir et lors de la prochaine réunion de coordination », va-t-il exhorté.

Il faut retenir que les modifications majeures issues des travaux ont porté sur : La nouvelle répartition des canaux aux frontières entre les deux pays dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz, la révision de la distance de pénétration et du seuil du niveau de signal admissible dans la zone dite « ZONE » pour le service GSM et DCS, LNG, bande du littorale ouest du Bénin, pour les services GSM et DCS, UMTS et LTE, l’introduction d’une procédure d’autocontrole par les opérateurs et l’évaluation de la mise en œuvre de la solution dénommée BORDER ROAMING GETWAY, Implémentée par les opérateurs des deux pays pour résoudre la problématique du roaming accidentel dans les zones frontalières.

La rencontre a vu la participation effective, outre les Autorités de Régulation du Bénin (ARCEP-BENIN) et du Togo (ARCEP), des opérateurs de téléphonie mobile des deux pays: MTN BENIN, MOOV AFRICA BENIN, SBIN, TOGOCEL et MOOV AFRICA TOGO.