25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Portrait: comment Anicet kodoe allie à ses études sa passion, la production de l’huile essentielle de la menthe poivrée

 

Anicet Kodoe est étudiant en Chimie à l’Université de Lomé(Togo). Malgré sa passion pour sa filière, Anicet a décidé d’entreprendre dans l’agrobuisness. Il s’est lancé dans la production de la menthe poivrée. Une plante dont l’huile essentielle est prisée en cosmétique et en médecine douce. Il a partagé sa vision avec le site “agridigital” à travers une interview.

Ensemble avec un de ses amis agronome, M.Anicet Kodoe se sont lancés dans la production de la menthe poivrée dans le lit de la rivière Haho à Amakpapé localité située à 70 Km au nord de Lomé.

« C’est une plante hybride nécessitant beaucoup d’eau et dont les graines sont stériles. Elle se reproduit par bouturage. J’ai pris des plantules et dans quelques mois, j’aurais 200 pépinières à mettre sur un demi hectare », a-t-il expliqué à agridigitale.net.

Anicet kodoe s’est donc lancé dans cette culture car la demande de l’huile essentielle de menthe poivrée connue sous le nom de « Peppermint » est très importante au Togo. Il révèle que la plupart des entreprises cosmétiques font leurs commandes soit du Ghana, du Niger ou de l’Inde. Ses premiers clients locaux sont les entreprises qui fabriquent des produits de beauté à base des produits locaux.

« Nous avons déjà négocié avec quelques petites entreprises qui sont dans la cosmétique. Elles n’attendent que notre premier fruit. Notre huile sera conditionnée dans des flacons de 10ml, 30 ml et en bouteille de 1litre, » dévoile le jeune promoteur qui estime qu’avec son huile, les produits cosmétiques seront 100% local.

Déjà, comme c’est le cas de nombreux jeunes agripreneurs, Anicet Kodoe espère avoir un coup de pouce financier. Il compte réaliser avec moins d’un million de F.CFA un système d’irrigation sur le site de la culture de la menthe poivrée et payer la main d’œuvre.

Il compte par ailleurs avec le temps, mettre sur pied sa propre unité bien équipée pour extraire de l’huile et le mettre sur le marché local et régional.

Pour le moment, il le fait de façon artisanale avec l’appui de l’Université de Lomé. En attendant de réaliser son rêve, celui de moderniser son exploitation et mettre en place son unité de production de qualité, Anicet kodoe continue sa progression et espère produire sa menthe poivrée sur plusieurs dizaines d’hectares.