24.1 C
Lomé
29 juillet 2021
Le Nouveau Reporter

Pourquoi le Togo a-t-il adopté la « Déclaration d’Abidjan » au sommet de l’IDA ?

Jeudi 15 juillet à Abidjan, le Togo a participé tout comme d’autres pays africains au sommet sur la 20ème reconstitution de l’IDA (Association Internationale de Développement). Un sommet qui devait permettre aux pays africains de bénéficier du financement pour relancer leurs économies.

Cette rencontre revêt une importance capitale pour le Togo pour une mise en œuvre efficace de sa stratégie de riposte face à la pandémie du coronavirus et de relance économique.

Cette pandémie a eu des répercussions sur le taux de croissance économique du pays qui devrait progresser pour atteindre 4,8% cette année, contre 1,8% l’année dernière. Pour ce faire le Togo a besoin de moyens surtout financiers.

La « Déclaration d’Abidjan » vient à point nommé pour permettre au pays d’atteindre ses objectifs. Elle renferme de nouvelles approches collectives des questions prioritaires de développement économique et social. Cette stratégie commune adopté par Faure Gnassingbé et ses pairs africains à Abidjan permettra aux pays africains de renforcer substantiellement le capital humain, créer l’emploi à travers des politiques de développement du secteur privé et relancer les économies.

Il est également prévu des mécanismes d’anticipation des crises, afin de protéger les populations d’éventuelles pandémies, de crises humanitaires, de catastrophes naturelles et d’insécurité.

 

Il était donc de bon ton pour le Togo d’adopter cette déclaration en vue de bénéficier de ces avantages.

 

Lire aussiSommet de l’IDA : les chefs d’Etat africains souhaitent une mobilisation de 100 milliards de dollars US pour relancer leurs économies