32 C
Lomé
19 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

Production du soja : une filière au « fort potentiel de développement » au Togo

La filière soja est soutenue au Togo par la Coopération allemande (GIZ) à travers le Programme de Développement de l’Agriculture (ProDRA) et le Programme global Centres d’Innovations Vertes pour le secteur agroalimentaire (ProCIV- Togo). Le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) vient également en appui à cette filière prometteuse, précise le confrère « L’Union de la Patrie », dans son N°1403 du 08 Janvier 2021.

Pour booster davantage cette filière, indique le ministère dans un article posté le 4 janvier dernier, le gouvernement mise sur la promotion du partenariat public-privé et la dynamisation de son interprofession. Le confrère soutien que le MIFA S.A. est aujourd’hui un outil indispensable dans l’accompagnement du secteur rural. Il s’active à attirer plus d’investissement au profit de la filière soja.

Le soja est produit principalement dans les régions Centrale, Savanes et Plateaux ; et 60% de la production est issue de 5 préfectures, notamment Est-Mono dans la région des Plateaux, Tchamba et Sotouboua dans la Centrale, Tône et Oti dans les Savanes. En outres, 30% de la production provient de 9 préfectures situées dans les mêmes régions.

La région des Savanes est celle qui a le plus de producteurs, induisant automatiquement des parcelles plus petites, de moins d’un demi-hectare par producteur en moyenne (0,4 ha), même si dans la préfecture d’Oti la production est importante et la moyenne des par- celles atteint 0,6 ha. La région des Plateaux est la région qui a la taille de parcelle moyenne la plus élevée avec 0,9 ha/producteur. Dans la préfecture de l’Est-Mono, cette taille atteint en moyenne 1,2 ha/producteur. Dans la Centrale, la préfecture de Tchamba a également une taille moyenne de parcelle qui atteint 1 ha/producteur. Une région qui a les rendements moyens à l’hectare les plus élevés avec en moyenne, 760 kg/ha.

Trois principales familles professionnelles, d’après le ministère de l’Agriculture, composent le Conseil interprofessionnel de la filière soja (CIFS). Il s’agit de la Fédération Nationale des Coopératives de Producteurs de Soja (FNCPS), l’Association Nationale des Commerçants et exportateurs de Soja (ANCES) et l’Association Togolaise des Transformateurs de Soja (ATTS).

Le confrère précise qu’au cours des cinq dernières années, la production du soja est en crescendo et que la campagne 2016- 2017 a enregistré une production de 39 373 tonnes, pour une superficie de 60 077 hectares. Pour une emblavure de 66 772 ha, la production de la saison 2018-2019 a donné 44 745 tonnes et 46 747 tonnes pour la campagne 2019-2020 sur une superficie totale de 69 710 ha. Ces chiffres sont du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et du développement rural ; qui reconnaît à la filière « un très fort potentiel de développement ».

La filière se développe actuellement en deux types de productions : le conventionnel et le bio. En termes d’exportation de soja bio, le pays occupe le premier rang en Afrique de l’ouest et la deuxième place sur le marché européen ; devant la Chine et l’Inde selon le rapport de l’Union européenne publié en 2019.

Lire aussi:https://www.lenouveaureporter.com/preparatifs-chan-les-eperviers-locaux-se-remesurent-ce-samedi-09-janvier-aux-ecureuils-locaux/