26.1 C
Lomé
14 août 2022
Le Nouveau Reporter

Réformes/CCIT: une commission électorale avec des démembrements dans chaque région économique

L’atteinte des objectifs de la vision stratégique « Togo 2025 » pour laquelle il est attendu une forte mobilisation du secteur privé, exige une réforme en profondeur de la chambre consulaire afin de renforcer son efficacité. Pour y arriver, le gouvernement a adopté en Conseil des ministres ce 13 juin 2022, un projet de décret qui s’inscrit dans le cadre de la réforme de la chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

Cette réforme proposée vise à permettre aux élus consulaires de mieux collaborer pour mener des actions en synergie, de disposer d’une chambre consulaire inclusive capable de mieux défendre les intérêts du secteur privé pour le développement socio-économique du Togo.

Aussi, le gouvernement veut s’assurer du régime électoral de la CCI-Togo, conformément à la loi n° 2022-006 du 23 mai 2022 relative à la Chambre de commerce et d’industrie du Togo. Ce présent décret fixe les règles applicables à l’élection des membres de l’assemblée consulaire et du bureau consulaire de la CCI-Togo.

Il institue une commission électorale consulaire (CEC), chargée du processus électoral, avec des démembrements dans chaque région économique et dans le Grand Lomé (CECR). Elle est composée de neuf (9) membres.