23.7 C
Lomé
18 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Santé/qualité de soins : l’hôpital de référence Dogta-Lafié bientôt au service des Togolais

L’hôpital de référence Saint Pérégrin en construction à Lomé avance bien et sera très bientôt au service des usagers. Mais, avant même d’être opérationnel, il change de nom pour devenir Dogta-Lafié (hôpital de la santé en langues Moba et Nawda). Une volonté de montrer que ce centre veut être au service de la santé des populations togolaises.
L’annonce du changement de nom a été faite par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) lors du lancement des souscriptions dans le cadre de l’ouverture et de l’augmentation du capital de la Société de gestion hospitalière (SOGEHP), une entité créée en 2019 par la CNSS et ayant pour missions : l’exploitation et la gestion de l’hôpital de référence en construction.
La construction de cet hôpital va coûter 25 milliards de FCFA entièrement financée par la CNSS, et va nécessiter un personnel constitué de plus de 600 personnes pour son démarrage. Au moins 10 000 patients pourront bénéficier des hospitalisations grâce aux 120 lits de l’hôpital et aux 64 lits de l’hôtel 4 étoiles qui y sera annexé. L’hôtel permettra d’accueillir les malades nécessitant une récupération de longue durée et qui doivent être sous surveillance. Cet hôpital prévoit gérer annuellement 80 000 consultations. « Le changement de nom participe à la volonté des autorités et des populations d’une appropriation du projet. Cette nouvelle appellation valorise nos langues nationales », a déclaré Ingrid Awade. Au lancement de ce projet, beaucoup de personnes avaient critiqué le fait que l’on lui ait donné un nom importé.
Alors que l’on pouvait lui trouver une appellation tirée de nos langues et qui concorde parfaitement avec la diversité culturelle du pays. Aujourd’hui, c’est avec satisfaction qu’on constate que les autorités en charge de ce projet ont décidé de faire un volt face sur ce plan. Le nouveau nom est à la hauteur des attentes. Il s’agit d’un hôpital togolais construit sur le territoire togolais et en premier lieu pour les Togolais.