27.1 C
Lomé
14 août 2022
Le Nouveau Reporter

Sécurité alimentaire/ Afrique de l’ouest: plus de 4 millions de personnes vont bénéficier de l’approche PSRA

Le programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’ouest (PSRA) a été officiellement lancé ce mercredi 15 juin 2022 à Lomé.

Financé par la Banque mondiale et d’autres partenaires notamment les Pays-Bas et le Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), le programme vise à accroître la capacité de la région à faire face à l’insécurité alimentaire à travers une approche systémique régionale.
Dans son discours, à l’ouverture des travaux, le représentant du ministre de l’Agriculture, M. KONLANI Dindiogue a relevé que: « L’objectif de développement visé par le programme cadre parfaitement avec la noble vision du secteur agricole traduite dans la feuille de route gouvernementale Togo 2025. Celui-ci ambitionne de faire de l’agriculture togolaise, une agriculture productive, à haute valeur ajoutée, moteur de valeur économique des agriculteurs et de croissance du pays. ».

Financé à environ 716 millions de dollars, ce programme va chercher à réduire la pauvreté et faire du partage de prospérité sa vision, ainsi que celle de la Banque mondiale.
Selon Mme Hawa Wagué, Représentante Résidente de la Banque mondiale au Togo « Le PRSA touchera plus de quatre millions de bénéficiaires directs. La première phase, dont la mise en œuvre vient de démarrer, va financer des interventions au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Togo, ainsi que des actions mises en œuvre par la CEDEAO, LE CILLS, et CORAF. La deuxième phase, qui devrait être approuvée par la Banque Mondiale en juillet 2022, financera les actions au Ghana, en Sierra Leone et au Tchad. ».

Ainsi trois leviers essentiels du système alimentaire sont visés par le programme. Il veut consolider la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la sous-région, améliorer les revenus de nos populations et contribuer à la stabilité sociale en favorisant la création d’emplois décents aux jeunes femmes et aux jeunes hommes.

« Le PSRA permettra simultanément de renforcer la capacité du mécanisme de solidarité de la réserve régionale de sécurité alimentaire et de soutenir les pays dans la mise en œuvre de leurs plans d’urgence pour faire face aux chocs », M. Sekou Sangare, commissaire de la CEDEAO en charge de l’Agriculture, de l’environnement et des ressources en eau.