25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Sécurité : les ministres de l’UEMOA sortent l’arsenal nécessaire et adoptent une feuille de route

Les ministres de la sécurité des pays de l’UEMOA ont tenu, le 10 septembre dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire), la sixième réunion ministérielle sur la sécurité dans l’espace UEMOA. Présidée par le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile , Yark Damehame, la réunion ministérielle a adopté une feuille de route pour la période 2021-2025.

En vue d’accélérer la mise en oeuvre de l’Accord-cadre de coopération en matière de sécurité et de renseignement entre les Etats membres de I’UEMOA du 26 avril 2018, la réunion a adopté une feuille de route pour la période 2021-2025 qui vise spécifiquement à renforcer le partage d’informations et de renseignements; à renforcer la lutte contre la criminalité transnationale organisée dans les zones transfrontalières ; à impliquer la population dans la prévention et la gestion des crises et des conflits; à développer des espaces frontaliers de paix et de sécurité ; à renforcer les capacités techniques et opérationnelles des Forces de défense et de sécurité ; à assurer une appropriation effective des textes communautaires en matière de paix et sécurité, notamment par les décideurs et à assurer le suivi et la coordination de la mise en oeuvre de l’Accord cadre de coopération en matière de sécurité et de renseignement entre les Etats membres de l’UEMOA.

Les participants ont condamné les attaques terroristes dans l’espace UEMOA. Ils ont salué la détermination des Etats membres à combattre le terrorisme sous toutes ses formes, ainsi que la résilience des populations face à cette situation. Les ministres se sont engagés à renforcer leur coopération à travers l’échange de renseignements et la coordination des actions de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.

D’après Abdoulaye Diop, président de la commission de l’UEMOA « le niveau d’informatisation des postes de police frontaliers demeure faible : sur un total de 308 postes de police frontaliers dans l’espace de l’Union, 42 seulement sont équipés en système informatisé de contrôle automatique et instantané des flux migratoires, soit 13,6% ».

Les ministres ont examiné et adopté le Rapport sur la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA pour le second semestre 2020.

« Je souhaiterais voir la Commission accélérer l’élaboration d’un projet et la recherche de partenaires techniques et financiers pour une opérationnalisation diligente de l’informatisation et de l’interconnexion des postes de police frontaliers de notre espace », a exprimé le ministre ivoirien de de l’Intérieur et la Sécurité.

« Comme on peut le constater aujourd’hui l’insécurité et la criminalité ne s’internationalisent plus. Et pour y faire face, les Etats doivent, plus que jamais et mieux que les criminels, sauter le verrou de la souveraineté et faire tomber les murs de nos frontières afin de permettre à nos services d’enquête et de renseignement d’asseoir des mécanismes de collaboration et de coopération sécuritaire plus dynamiques et plus fluides », a affirmé le président de la réunion, Yark Damehame, ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile.

Cette réunion ministérielle a été précédée d’une réunion des experts, tenue du 7 au 9 septembre 2021 à Abidjan.

Lire aussi : Le ministre Edem Kokou Tengué réceptionne les premiers équipements de manutention pour le Port sec franc d’Adétikopé