25.1 C
Lomé
28 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Social : point de la conférence internationale sur le développement à la base

Une inédite conférence internationale sur le développement à la base, s’est tenue les 29 et 30 juillet 2021 à Lomé. Au sortir des travaux le 30 juillet, un présidium a tenu un point de presse pour partager avec l’opinion, les fruits de ladite conférence.

« Nous avons réussi par partager, entre pays et partenaires, les modèles de politiques publiques et les pratiques réussies en matière développement ciblant les communautés à la base, d’une part, les diverses expériences en ce qui concerne la résilience des couches vulnérables face aux impacts de la pandémie du Covid-19 », a expliqué le ministre togolais du développement à la Base, Myriam Dossou-d’Almeida.

« Ces deux jours ont démontré que les options et les choix qui sont faits par le Togo en matière de développement à la base, respectent les normes et ont des impacts directs et efficaces sur les populations ciblées… Nous avions aussi appris des autres. En ce sens, les leçons apprises de cette conférence, vont nous permettre de revisiter nos politiques, d’adapter celles qui méritent de l’être et surtout de parfaire ce qui y est déjà bien, en prenant en compte les bonnes pratiques et les bonnes expériences de nos pays frères », a dit Myriam Dossou-d’Almeida.

La conférence a regroupé des personnalités des pays de la sous-région ouest africaine, d’Amérique latine et des Caraibes, de l’Espagne, et d’Indonésie. Le ministre sénégalais du développement à la Base, Amadou Saar, a salué la politique de coopération entre le président du Togo, Faure Gnassingbé et celui du Sénégal, Macky Sall. « Je ne suis pas surpris de découvrir les prouesses du Togo dans le développement à la base car le pays a une volonté impulsée par son président Faure Gnassingbé, tout comme c’est le cas au Sénégal avec le président Macky Sall qui a également inscrit dans sa vision le développement à la base… Je suis très confiant pour le Togo », a-t-il confié.

Les deux thèmes développés lors des travaux sont : les expériences croisées des politiques de développement à la base : quelle vision, quelles stratégies et quels plans de mise en œuvre ? Les communautés de base face à la Covid-19 : innovations et résilience dans les approches des pays, leçons apprises et perspectives.

Pour la présidente de la Faîtière des Communes du Togo (FCT), Yawa Kouigan, « L’articulation et l’arrimage sont les mots clés qui permettront d’agir dans la démultiplication. Nos populations sont très capables d’analyser leur situation et d’identifier leur besoin. Dans le quotidien, les élus locaux interagiront avec les mécanismes existants ».

« On a beaucoup appris de ces deux jours d’échange. La solidarité entre les populations, l’engagement et la responsabilité sont les qualités à cultiver au sein de nos communautés. C’est à nous, la communauté, d’accompagner le gouvernement dans la réussite des stratégies de développement de base », a exprimé le Chef canton de Korbongou.

Le ministre togolais de de la Communication, Akodah Ayewouadan, a édifié l’opinion sur la question “Pourquoi une multiplicité de programmes de développement à la base ?” « Il y a 394 cantons au Togo et chaque canton a ses réalité, ses besoins, ses forces pour la réussite d’un projet. Il est donc improbable qu’on mette un projet dans les communautés. Il faut dont concevoir des projets adaptés à chaque cible, ce qui explique la multiplicité des projets de développement à la base… Le bénéficiaire est le meilleur communicateur des réalisations à la base ».

« Cette rencontre d’échange revêt d’une importance capitale pour les pays. Aujourd’hui en Afrique de l’ouest, le Sénégal et le Togo sont des exemples qui cherchent à mieux faire et au même moment ils peuvent inspirer d’autres pays. Ce sont donc ces échanges qui permettent de voir ce que l’autre fait qui lui réussit et qu’il faut corriger chez soi », a fait comprendre Mario Pezzini, directeur du centre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La conférence internationale sur le développement à la base a été initiée par le l’exécutif togolais à travers le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, en collaboration avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Elle a été présidée par le premier ministre togolais, Victoire Tomégah-Dogbé, sur le thème « Les politiques pour les communautés de base : stratégies, approches novatrices et résilience ». Victoire Tomégah-Dogbé, s’est projetée vers telle conférence périodique, « tous les deux ans » selon la convenance de toutes les parties prenantes.

Lire aussi : Rapport OCDE/perspectives développement mondial 2021 : « Au Togo, il y a eu une véritable réflexion et volonté politique », Mario Pezzini