23.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Terrorisme : Faure Gnassingbé saisit le « bœuf djihadiste » par les cornes

Une affaire de bœufs hante la sensible question djihadiste qui agite l’opinion notre pays ces derniers jours suite aux attaques qui ont coûté la vie à une vingtaine de civils dans le Kpendjal et le Kpendjal ouest.

Le déplacement que le chef de l’Etat a effectué à Dapaong ce mercredi 20 juillet, bien que consécutif, à ces tristes événements est bien au-dessus d’une affaire de bœufs, qui reste d’ailleurs un prétexte ou un justificatif à bannir. Comme le souligne d’ailleurs avec emphase, le ministre Christian Trimua des droits de l’homme, qui était aux côtés du Chef de l’Etat lors de la rencontre. « Il ne faut donc pas créer une confusion entre le règlement d’une situation liée à des déplacements transfrontaliers de bétails très importants que le gouvernement gère dans un contexte sécuritaire où il faut vérifier quels sont les propriétaires, leurs incidences sur la sécurité du pays et sur les actions de nos forces de l’ordre et de sécurité le long de la frontière et les attaques terroristes. Ce problème de transhumance n’est pas en lien avec ces attaques terroristes que notre pays subit ».
Conscient du mal profond que représente l’équation terroriste, pour Faure Gnassingbé, il y a saisir le mal par la racine comme un bon et vaillant battant saisirait le taureau par les cornes. Tant et si bien que le premier citoyen de notre pays, le chef suprême des armées, sur ce terrain chaud, foyer incandescent de l’épée terroriste suspendue au-dessus du Togo, a trouvé des mots justes pour l’exprimer. « Le terrorisme n’est pas une guerre comme les autres, il n’y a pas de front. Parfois les ennemis sont autour de nous, parfois parmi nous et d’autres de l’extérieur. Parfois c’est une forme de trahison, des informations qu’on lâche ici et là. C’est pourquoi ce n’est pas le moment de dévoiler notre stratégie, elle doit être secrète parce que l’information est aussi une arme de guerre. Nous devons rester vigilants, parce que le pire n’est jamais sûr dans ce domaine. Aucune mort, aucune vie n’est banale. Je sais qu’aujourd’hui avec les réseaux sociaux, on tend à banaliser les morts en exposant leurs corps dans des photos sans aucun respect. C’est pour ça que j’ai voulu qu’à travers cette rencontre que nous nous disions que même si l’actualité tant à présenter ces événements comme les faits divers, pour nous c’est un drame, une tragédie, des morts de trop et nous ne devons pas permettre qu’aucun togolais, qu’aucune togolaise puisse mourir comme ça dans l’indifférence et dans la banalité », a professé Faure Gnassingbé aux forces vives de la région des Savanes, selon une dépêche de « Savoir News ».

Confiance renouvelée, sens du sacrifice, vigilance accrue…

Le Chef de l’État, a présidé en effet, une grande rencontre d’échanges avec les populations de la région des Savanes. Ceci dans le cadre de ses contacts directs et consultations régulières avec les populations.
Tenant compte des circonstances particulières qui n’ont pas permis un hommage convenable et digne en mémoire des récentes victimes des attaques terroristes, cette rencontre a été l’occasion pour le gouvernement d’unir ses prières avec celles des populations pour le repos des âmes desdites victimes. La prière œcuménique a également permis de confier la région et le pays à Dieu.
Il a salué leur patriotisme et leur courage face aux épreuves et les a exhortées à maintenir la coopération avec les autorités, particulièrement les forces de défense et de sécurité. Il a émis le souhait que les échanges soient libres et courtois et aboutissent à des propositions pour juguler les attaques meurtrières et destructrices.
Les populations, ont renouvelé leur confiance à l’endroit du président de la République, et du gouvernement, ainsi qu’aux forces de défense et de sécurité, ont formulé des propositions pertinentes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Ces propositions contribueront à alimenter et enrichir les décisions et mesures fortes qu’imposent les circonstances, en vue de préserver les vies humaines et de renforcer la sécurité et la protection des populations et du territoire national.
Il a appelé la population à prendre conscience des sacrifices que la situation actuelle nous impose et s’est dit confiant quant à l’adhésion et au soutien des populations en faveur des efforts nécessaires pour assurer la victoire inéluctable face aux groupes armés terroristes.
Le Chef de l’Etat a exhorté à une vigilance accrue, tout en félicitant les populations pour leur résilience.