26.1 C
Lomé
14 août 2022
Le Nouveau Reporter

Terrorisme : plus de 600 réfugiés burkinabés déjà au Togo , une situation qui doit interpeller les Togolais

Plus des 600 civils rescapés des attaques djihadistes perpétrés au Burkina Faso, pays situé au nord du Togo, sont arrivés sur le sol togolais. Les autorités locales et l’Agence nationale de la protection civile (ANPC) ont pris toutes les dispositions pour bien les accueillir et leur offrir le minimum nécessaire pour vivre. Cette situation devrait interpeller les Togolais…
Les attaques se multiplient dans tout le Burkina Faso. En témoigne encore celle du 12 juin 2022 dans la commune de Seytenga au Burkina Faso avec la mort d’une cinquantaine de civils.
Les drames sont si répétitifs que l’on se demande déjà à quoi a bien servi le coup d’Etat du colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, si c’est pour vivre pire que la situation qui existait… Quoi qu’il en soit, la situation dans ce pays frère n’est pas sans conséquences sur le vécu des Togolais. La région des Savanes où Faure Gnassingbé vient d’instaurer un Etat d’urgence sécuritaire, est particulièrement exposée.
Non seulement notre pays a déjà fait face à deux attaques terroristes, dont l’une meurtrière, mais, l’on est obligé d’accueillir les populations qui ont réussi à fuir la barbarie de ces individus animés de desseins funestes. Selon les informations, 600 personnes sont arrivées ces derniers jours dans les localités frontalières avec le Burkina Faso. Et il semble que d’autres mouvements de populations sont attendus. Pendant longtemps certains endroits du territoire burkinabè et des pays comme la Cote d’Ivoire ont servi de refuge.
Cela doit amener tous les Togolais à éviter de poser des actes ou de prononcer des paroles qui peuvent constituer un danger pour la sécurité intérieure. Il faut se montrer vigilent et collaborer avec les Forces de défense et de sécurité (FDS). L’un des réfugiés a demandé aux Togolais de ne pas commettre les mêmes erreurs qu’eux, en faisant comme si cette affaire ne concernait que les FDS.
Aujourd’hui, les Burkinabés viennent au Togo pour trouver refuge. Si la situation devrait se dégrader au Togo, où iront les populations ? Dans l’océan ? Au Ghana ou au Bénin ? Une chose est certaine : on est toujours mieux chez soi.