28.9 C
Lomé
18 juin 2021
Le Nouveau Reporter

Togo/Crash de Lungi : 13 martyrs, 14 ans après, hommages, familles éplorées toujours insatisfaites

Lors des éliminatoires de la CAN 2008, les Éperviers du Togo ont battu (1-0) les Leone Stars de la Sierra Leone chez eux. Alors que les Éperviers quittaient Sierra Leone avec la victoire pour Lomé, les membres de la délégation togolaise de soutien aux joueurs n’ont pu atterrir vivants ce 03 juin 2007. Les 13 ambassadeurs, dont le ministre des Sports Richard Attipoe, ont péri dans un crash d’hélicoptère à Lungi. 14 après ce drame, les émotions sont restées vives tant du côté des familles éplorées que des autorités sportives.

Ce jeudi 03 juin 2021, une messe catholique a été dite ce jeudi à la Paroisse Notre Dame de la Rédemption de Bè-Klikamé pour le repos éternel de leur âme. Quelques membres de l’Association “Lungi à Jamais”, Madame le Ministre des Sports Lidi Bessi-Kama, amoureux du football national, journalistes ont répondu à cette triste commémoration.

Pour l’actuelle ministre des Sports, Lidi Bessi-Kama, c’est plus qu’un devoir. « Nous sommes venus honorer leurs mémoires et prier pour le repos de leur âme, prier pour leurs familles respectives et prier pour l’unité de la famille du football togolais. Cette épreuve a été difficile pour le sport en général et le foot en particulier qui a du mal à se relever jusqu’à présent. Le prêtre a mis l’accent sur l’amour. C’est de part notre unité que nous ferons revivre le football togolais. Ce sera le plus bel hommage que nous puissions rendre à nos disparus. Que leur âme repose en paix et que vive le football togolais! », a-t-elle dit au sortir de la messe.

13 martyrs…

Les 13 martyrs

Le ministre Richard Attipoe, Amégnran Kodjo, Aladji Kossi Agouda, Kudzi Akuavi Sélom, Olive Mensah épouse Amouzou, Dahin Koffi, Pondikpa Gado épouse Mawuéna, Akohin N’dété Serge Nestor, Lissassi Kouassi, Afo Rahama, Bako Akondo Bachir, Bomboma Gnadja, Adom Madanawè.

Indemnisation et résultats d’enquêtes : opaques !

En 2013, soit cinq ans après ce drame, un règlement à l’amiable avait été conclu entre le Togo et la Sierra Leone, pour l’indemnisation des victimes. Mais seulement, rien n’a évolué car, les parties citées dans cette affaire n’ont pas pris leurs responsabilités. La partie sierra léonaise, déclarée fautive par négligence par le rapport d’enquête, ne donne pas de suite favorable dans cette affaire. L’année dernière, lors de la commémoration le 03 juin 2020, l’association des familles des victimes s’est plainte sur cette situation désobligeante.

Lire aussi : Aristo Le Blédard en garde à vue à la Police nationale