Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Togo: le SMIG passe de 35 000 FCFA à 52 500 F FCFA à compter du 1er janvier 2023, l’effort louable des partenaires sociaux

Date:

Double bonne nouvelle pour le monde du travail togolais à l’orée de la nouvelle année 2023. Non seulement les fonctionnaires togolais auront à savouré une journée du 2 janvier 2023 fériée, chômée et payée, pour ces derniers c’est aussi une nouvelle page qui s’ouvre avec la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG).

En effet, à l’issue des rencontres et concertations entre les sept Centrales syndicales et les Organisations professionnelles des employeurs du Togo, les 24 et 30 décembre 2022, la fumée blanche s’est enfin écharpée. Et l’augmentation du SMIG enfin actée. Les parties prenantes ont convenu de proposer au gouvernement, sur la revalidation du SMIG, qui est actuellement de 35 000 FCFA à 52 500 FCFA à compter du 1 janvier 2023.

Une nouvelle sans doute synonyme d’un ouf de soulagement pour le monde du travail togolais en ce début d’année.

Ces acteurs, ont en effet tenu compte de la situation économique marquée par les multiples crises mais aussi des contraintes pesant sur les acteurs économique. Ils vont devoir cependant, continuer à œuvrer en vue de préserver le climat social apaisé afin de favoriser la poursuite des efforts de développement du pays.

Également, les partenaires sociaux ont convenu de continuer à œuvrer ensemble à l’amélioration continue des conditions globales de travail des salariés, et en particulier, du pouvoir d’achat des travailleurs et des ménages.

 Le travail titanesque du gouvernement

La revalorisation du SMIG n’est pas une décision unilatérale a toujours défendu l’exécutif Togo. Une preuve! Pour sa part, il a joué son rôle de facilitation en encourageant le dialogue et en s’inscrivant dans la vision du Chef de l’État pour une gouvernance concertée à tous les niveaux.

Il faut saluer cette démarche courageuse et noble des employeurs qui ploient déjà sous bien de charges à l’instar de l’assurance maladie universelle.

Les parties prenantes aux réflexions sont à savoir, les sept Centrales syndicales, le Conseil National du Patronat-Togo (CNP-T), l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET) et la Chambre de Commerce et d’Industrie Togo (CCI-T).

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société