24.1 C
Lomé
1 octobre 2022
Le Nouveau Reporter

Togo : magistrats ou leaders religieux …

Le président de la Cour suprême du Togo tacle les magistrats en pleine surface de la justice. Ces derniers ont l’imagination fertile. Ils sont connus et coupables pour tant de maux qui minent la justice de notre pays. Quand le président de la Cour suprême s’époumone à les dénoncer, c’est sans compter avec leur ingéniosité. Mais, le président Abdoulaye Yaya est loin de désarmer.

Le 26 août 2021, le président de la Cour suprême, président du Conseil Supérieur de la Magistrature, Abdoulaye Yaya, a en effet mis à nu les « magistrats qui créent de l’insécurité judiciaire au Togo ». Moins d’un mois après, Abdoulaye Yaya fait un autre tacle pour le bien de la justice togolaise. Dans une note de service datée du 16 septembre 2021, il dénonce une nouvelle pratique des juges togolais notamment « l’ouverture à domicile d’églises privées ».

« Il nous est parvenu des informations vérifiées, avec preuves contenues dans des dossiers en notre possession, que certains magistrats ont ouvert des officines en leur domicile, tenant lieu d’appendices ou de tribunaux annexes », s’indigne Abdoulaye Bawa Yaya.

Le président du Conseil Supérieur de la Magistrature révèle que « D’autres magistrats ont ouvert des églises privées ». Abdoulaye Yaya précise que ces juges drainent des justiciables vers leurs officines pour des consultations ou règlements pastoraux « contre des espèces sonnantes et trébuchantes arrachées à ces justiciables ».

Selon lui « Ces deux (02) pratiques hérétiques aux yeux de la loi et de la foi doivent immédiatement cesser, Faute de quoi, leurs auteurs répondront de leurs actes avec toute la vigueur des règles disciplinaires »

Attachant du prix à cette note de service, le président de la Cour suprême affirme que les populations justiciables sont suffisamment éprouvées pour « subir ces actes indignes » des juges.

Lire aussi : Le nouveau directeur général de la Gendarmerie nationale invité à des actions” efficaces, efficientes et novatrices”