27.3 C
Lomé
7 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Togo : point de la rencontre entre le collectif des syndicats de la santé de le ministre de la Santé

Le collectif des syndicats de la santé a rencontré, le mardi 3 mai 2022, le ministre Moustafa Mijiyawa, en charge de la Santé de l’Hygiène publique et de l’accès universel aux soins. A son cabinet, le ministre et le collectif ont discuté des besoins dans le secteur de la santé.

En effet, le collectif, dans un courrier, a dénoncé la lenteur dans la mise en œuvre de certains points urgents des recommandations du groupe de travail, notament le recrutement du personnel, la fonction publique hospitalière, le relèvement et l’harmonisation des primes, les équipements et infrastructures sanitaires, la déclaration à CNSS des contractuels et les arriérés de la CARMMA.

Face au ministre, le collectif a exposé les inquiétudes des travailleurs du secteur de la santé qui sont entre autres : l’organisation en 2022 du concours de recrutement de 3128 agents de la santé , pour respecter la recommandation du Groupe de Travail qui était de recruter 4828 agents sur la période 2018- 2022, à raison de 1207 agents par an. Sur les 4 concours seuls 2 ont été organisés avec le recrutement de 1700 personnes sur 4828.

Aussi, la liste additive, évoquée au CNDS de septembre 2021, du dernier concours de 504 agents tout en précisant que dans le cadre de la commission ad hoc sur le service de garde, les services compétants du ministère ont estimé un besoin de 900 agents à recruter en urgence pour permettre un fonctionnement optimal des services de Garde dans les grands centres. Sans oublier la reprise du processus de migration à la fonction publique hospitalière, qui a été ralenti par la pandémie à COVID-19, la non tenue du cadre d’échange promis par le ministre de la santé pour l’harmonisation et le relèvement des primes

Également la réticence de certaines structures sanitaires à déclarer les contractuels à la CNSS et le recrutement complaisant par certains centres de personnels non essentiels. L’apurement des arriérés de la CARMMA aux centres de santé

Réponse des autorités

Concernant le problème de non déclaration à la caisse, le ministère a mis en place un mécanisme de suivi et d’accompagnement qui a permis à la majeur partie des structures concernées à se conformer aux textes.
A propos du recrutement du personnel, le Ministère a dit que la liste aditive et le concours de l’année 2022 seront publiés dans les prochains jours, qu’il est conscient du problème de manque de personnel et qu’il va saisir les plus hautes autorités.

Pour le relèvement des primes, selon le ministre un travail a été fait par les ministères de la santé et de l’économie et des finances et qu’un arrêté interministériel serait bientôt élaboré pour répertorier et harmoniser les primes. Quand au Statut particulier et la migration à la Fonction Publique Hospitalière, une rencontre est prévue dans les prochains jours avec son collègue de la fonction publique et collectif des syndicats de la Santé.

L’équipement la modernisation avance avec la contractualisation. Et le cadre juridique est en préparation, vu le coût honéreux des matériels pour permettre le partenariat public privé en vue de doter les centres de santé en équipements lourds et de qualité. Des missions pour voir ce qui se fait ailleurs sont en cours.

En retour la partie syndicale, après avoir exprimé son Ras le bol a demandé tout de même au ministre de situer leurs promesses dans le temps. Leur réponse est qu’il n’est pas responsable de leur part de donner des délais étant donné que ces Promesses faites impliquent plusieurs ministères.

Le Collectif a affirmé son engagement au dialogue et a notifié au ministre *qu’il serait le seul responsable des conséquences du non respect de la parole donnée,* face aux doléances qui lui ont été notifiées respectueusement.

Le collectif a rappelé au ministre que le gouvernement est témoin de la bonne foi des syndicats de la Santé et de la discipline et l’engagement du personnel à œuvrer dans un climat social apaisé empreint de sincérité et de respect des engagements, à l’érection d’un système de santé moderne nécessaire pour mieux soigner notre population.

Le ministre a en outre sollicité l’aide du collectif sur certains aspects ayant trait aux dispositifs médicaux. « Il a affirmé sa détermination à lutter contre les recrutements de complaisance opérés par certains responsables de centre de santé et demander aux syndicats de dénoncer les responsables et centres qui se livrent à ces pratiques interdites. Il a en outre affirmé que les besoins pertinents en personnel motivés et soumis à l’avis du ministère sont possibles », rend compte le Collectif des Syndicats du secteur de la santé.

Lire aussi : Togo : le gouvernement résolument engagé dans l’interdiction des armes chimiques