28 C
Lomé
17 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

Tourisme : Mô 1, la commune qui dispose de la plus grande cascade d’Afrique de l’ouest

La Préfecture de Mô dans la région centrale au Togo est l’une des préfectures qui fait la fierté du pays par rapport à son paysage, sa culture, son climat. Mais, l’hospitalité de sa population et sa richesse culturelle constituent aussi un de ses atouts majeurs. Située dans la région centrale, la commune de Mô 1 est limitée à l’Est par la préfecture de Sotouboua dont elle est séparée par les monts Fazao, au Sud-Ouest par la commune de Mô I et au Nord par la préfecture de Bassar. Son chef-lieu est Djarkpanga. Elle dispose de quarante-huit (48) villages répartis en trois cantons, (Boulohou, Djarkpanga et Kagningbara) avec une superficie d’environ 865 km2 et une population de vingt-six mille (26.000) habitants.

La population majoritairement agricultrice, cultive l’igname, le manioc, le maïs, le sorgho, le riz, l’arachide, le haricot, le coton. L’agriculture est la principale activité économique pratiquée par près de 90 % de la population. Il faut ajouter à cela, l’élevage qui est pratiqué mais d’une façon traditionnelle. On note l’élevage des bovins, des caprins et de la volaille. Ils sont associés à l’agriculture de façon traditionnelle. Les produits issus de leur effort agronomique sont commercialisés dans le seul grand marché traditionnel de Djarkpanga et les petits marchés qui sont : Boulohou, Gnézimdè et de Kagningbara, Solidè, Gnezimdè et Agbamassomou qui sont à développer, précise le site officiel de la mairie de Mô 1.

Grâce au projet PDRI-Mô avec des formations initiées à l’endroit des groupements agro-pastoraux et l’octroi des crédits par les micros finances de la place telle que la FUCEC, l’agriculture, l’élevage et le commerce connaissent de nos jours un accroissement. L’activité artisanale est l’une de ses revenues.
La commune de Mô 1 dispose d’une Inspection Préscolaire et Primaire, d’une Inspection Secondaire à Sotouboua et dispose trente-deux (32) écoles primaires et dix-neuf (19) jardins d’enfants.
La commune dispose d’un Lycée à Djarkpanga, des CEG de Boulohou, de Kagningbara, de Gnezimdè et du CEGIL de Souroukou.

En matière de santé, la commune dispose d’un District Préfectoral de la Santé dont le Centre Hospitalier Préfectoral (CHP) qui se situe au chef-lieu de la commune à Djarkpanga et trois (3) unités de soins périphériques (USP), Boulohou, Agbamassomou et Kagningbara.

La population se sert d’une (01) adduction d’eau potable située au chef-lieu de la commune Djarkpanga réalisée par le projet PDRI-Mô à la charge de la TdE et permet de distribuer de l’eau potable aux populations du chef- lieu de la commune. Les autres cantons (Boulohou et Kagningbara) et la plupart des villages se servent de l’eau des forages et de puits à grands diamètres.

La plus grande cascade d’Afrique de l’ouest

La Commune de Mô1 possède la plus grande cascade de l’Afrique de l’Ouest avec 175 mètres de hauteur ! Peu connue des Togolais, elle détrône pourtant la cascade de Yikpa, au nord de Kpalimé, et celle de Wli, au Ghana. Par contre, l’eau y coule seulement de juin à janvier. Son accès par Bassar est beaucoup plus facile que les accès aux cascades de Kpalimé, mais la distance plus longue. Les guides sont disponibles sur place sous la coordination de la Mairie. La mairie organise même des nuits sur place, soit au village de Souroukou avec une dégustation de viandes, soit un pique-nique au pied de la cascade.

La richesse de son histoire est présente avec la présence de ses vestiges moyenâgeux et précoloniaux et la source intarissable de Nanamina aux sommets des monts fazao au niveau de Tassi, des sites de fétiches çà et là dignes de visites, dont celui de Kagoun à Djarkpanga. Tous ces sites touristiques sont sur la liste d’aménagement du ministère du Tourisme. Des joyaux qui constituent une richesse intarissable pour les populations et pour la commune.

Il faut le préciser, la Commune de Mô1 compte 11 conseillers et est dirigée par Monsieur le Maire KLOUN Bayé avec l’Adjoint au Maire Monsieur ASSINDA Akoumagnina et le Secrétaire Général Monsieur OURO-AGORO Labassa.

Lire aussi:https://www.lenouveaureporter.com/tourisme-international-covid-19-apres-limpact-un-rebond-possible-fin-2021/