Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Violences basées sur le genre au Togo : « Cœur solidaire » et « Femmes d’actions » vulgarisent les nouvelles innovations des textes de loi

Date:

Au Togo, au cours de ces dernières années, la lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG) s’est intensifiée surtout avec la création des Centres d’écoute, des associations…, mais également avec des nouveaux textes adoptés pour protéger les victimes. Les statistiques ont prouvé que près d’une (1) femme sur 3 en est victime comparativement aux hommes. Qu’elles soient psychologiques, sexuelles, physiques, verbales ou institutionnelles, ces violences sont sanctionnées par la loi. Ce débat a été au cœur d’une rencontre d’échanges, de partage et de sensibilisation entre les associations « Cœur solidaire » et « Femmes d’actions » et les médias ce vendredi 13 janvier 2023 à Lomé.

Organisée avec l’appui financier du PNUD, la rencontre a permis aux organisateurs, « Cœur solidaire » (association apolitique et à but non lucratif qui contribue à l’épanouissement des enfants, jeunes et femmes pour le développement humain durable et participative) et « Femmes d’actions » de vulgariser les récentes modifications des textes de loi sur les VBG. Objectif : approfondir les nouvelles innovations, faire connaître la loi afin de permettre aux professionnels des médias, porteurs d’information de relayer les informations et sensibiliser les populations sur lesdites lois pour progressivement freiner ce fléau.

Au Total 5 lois modifiées ont été présentées et approfondies par Me Kadjaka Abougnima Molgah, Vice-présidente du comité Femmes d’actions, député à l’Assemblée nationale et M. Ahondo Komla, Consultant. Il y a entre autres, la Loi relative à la protection des apprenants contre les violences à caractère sexuel au Togo, qui vise à garantir un meilleur cadre de travail pour l’enseignant et l’apprenant et spécifiquement pour l’apprenant… ; la modification de la loi N° 2015-10 du 24 novembre 2015 portant nouveau code pénal, modifié par la loi n°2016-027 du 11 octobre 2016, qui vise à protéger les femmes contre les discriminations à leur égard… ; la modification n° 2021-012 du 18 juin 2021 portant code du travail, POUR renforcer l’accès égalitaire de tous à l’emploi…; La modification de la loi n° 2011-006 du 21 février 2011 du code de sécurité sociale, qui est de renforcer les droits socio-économique de la femme… et la loi portant modification de la loi n° 2012-014 du 6 juillet 2012 portant code des personnes et de la famille qui vise à renforcer la capacité juridique et les droits économiques de la femme, pendant le mariage et à sa dissolution entre autres.

A en croire, Prof Kouméalo Anaté, présidente du comité d’organisation, pour mener à bien ce combat commun, il est organisé chaque 2 ans, un Forum des femmes dans les 117 communes du Togo pour accompagner les victimes. Il sera mis à disposition des comités mis en place dans les communes, un guide qui met en forme des textes spécifiques.

Par ailleurs, en cas de violences, signaler au 8284 pour les femmes victimes et 1011 pour les enfants.

Au Togo, les sanctions afférentes aux infractions des Violences basées sur le genre sont passibles des peines de prison avec des amandes.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société