28 C
Lomé
8 mars 2021
Le Nouveau Reporter

Whatsapp : est ce la fin ?

Le courant ne passe pas très bien entre Whatsapp et ses abonnés. La mise à jour de la politique de confidentialité de l’application inquiète plusieurs de ses utilisateurs.

«Nous voulons répondre à certaines rumeurs et être 100% clairs, nous continuons de protéger vos messages privés avec un cryptage de bout en bout. La mise à jour de notre politique de confidentialité n’affecte pas la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille », malgré ce message de Whatsapp pour expliquer sa nouvelle politique de confidentialité et rassurer ses abonnés, la migration vers d’autres applications de messagerie instantanée continue de plus belle.

Qu’est ce qui va réellement changer ?

A partir du 15 mai, Whatsapp partagera les données de ses utilisateurs avec sa maison-mère Facebook. Les 2 milliards d’utilisateurs de l’application dans le monde doivent obligatoirement accepter ces nouvelles conditions, au risque de voir leurs comptes supprimés. Cette nouvelle règle n’est pas du goût de certains utilisateurs qui pensent que Whatsapp abuse de leur liberté.

Avec sa nouvelle condition, Whatsapp pourra partager le numéro de téléphone, le nom, l’adresse IP… de ses utilisateurs avec Facebook.

Le malheur de Whatsapp fait le bonheur de ses concurrents

Signal et Telegram sont les deux concurrents immédiats de Whatsapp qui profitent de cette migration des utilisateurs de Whatsapp. Les deux applications ont été envahies cette année par les abonnés de Whatsapp suite à sa nouvelle politique de confidentialité. Ce qui a considérablement fait augmenter leur nombre d’utilisateurs.
Mardi 12 janvier, le cofondateur de Telegram, Pavel Dourov a indiqué que « durant la première semaine de janvier, Telegram a dépassé les 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Puis les chiffres ont continué de grossir: 25 millions de nouveaux utilisateurs ont rejoint Telegram lors des 72 dernières heures ».
Signal et Telegram sont à la tête des téléchargements d’applications gratuites sur Apple Store et Google Play dans plusieurs pays. Ces deux applications garantissent la sécurité des données de leurs utilisateurs.

Des chances de survie

Malgré cet exode massif, Whatsapp pourrait survivre. Depuis longtemps, la messagerie est rentrée dans les habitudes des utilisateurs, ces derniers auront du mal à quitter l’application.

Autre aspect, beaucoup ne remarqueront pas ces nouvelles conditions et les novices les accepteront facilement, en ignorant les conséquences. D’autres y resteront toujours malgré eux. Il faut également souligner que les nouvelles règles ne concernent pas l’Europe.

Certes la messagerie perd déjà plusieurs de ses abonnés, mais elle ne pourra pas totalement disparaître d’un coup à cause de ces nouvelles conditions d’utilisation.

Lire aussiWhatsApp : l’application ne sera pas fonctionnelle sur certains Smartphones en 2021