25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

ZLECAF : la consultation nationale des femmes lancée

L’économie du Togo est portée à bien des égards par les activités commerciales des femmes togolaises vaillantes. Il faut aussi dire que le commerce transfrontalier est pratiqué en grande majorité par les femmes. Le traité signé le 21 mars 2018 à Kigali va entrer dans sa phase opérationnelle le 1er août 2021. A cet égard, toutes les couches de la vie économique doivent se l’approprier, en l’occurrence.

Les femmes entrepreneures. Car, elles douvent jouer un rôle remarquable dans les échanges. Ainsi elles élaborent une stratégie pour leur prise en compte dans le protocole d’accord de la ZLECAf.
C’est en l’occurrence ce qui a réuni au lancement ce jeudi 22 juillet à Lomé, les consultations nationales des femmes dans le commerce de la ZLECAf en reunissant le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ONU Femmes et le ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Selon interview, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise œuvre de la ZLECAf qui offre un marché continental de 1,3 milliards de consommateurs. Il s’agit de faire en sorte qu’une tranche très importante de la population de chefs l’entreprise soient prise en compte dans la détermination des choix à faire pour bénéficier des opportunités qu’offre cet accord, et faire en sorte que ces opportunités soient plus importantes que les défis qu’elle peut engendrer.
La capacité de résilience aux chocs est une exigence pour la suivie du Secteur Privé et de nos économies. C’est ce qui oblige les opérateurs économiques du Togo à aborder la ZLECAf avec ses promesses et ses contraintes et explique tout l’intérêt des consultations nationales des femmes dans le commerce intra-africain.

Selon Candide Leguede, Présidente FEFA « Pour avoir une participation inclusive dans l’accord ZLECAf, on a voulu faire des consultations auprès des femmes entrepreneures pour d’abord faire un état des lieux. Avec la ZLECAf, c’est un grand marché ouvert où la concurrence est rude. Les femmes en général sont dans de très petites entreprises. Il va falloir trouver des moyens pour que ces femmes aussi puissent profiter aux opportunités qu’offre la ZLECAf. C’est dans ce sens que le PNUD, l’ONU femme et le ministère du commerce iront sur le terrain pour parler avec les femmes et avoir leur avis à la base. Ce protocole de la ZLECAf ne peut être basé que sur les besoins réels et donc il faut consulter les femmes pour savoir les défis auxquels elles sont confrontées. C’est le but de l’exercice lancé aujourd’hui ».

Ces consultations des femmes dans le commerce intra-africain lancées par le Secrétaire Général du ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Mr Abe Talime est d’une importance capitale pour les femmes opératrices économiques. Ce qui leur permettra d’élaborer une stratégie pour la prise en compte des femmes dans ce protocole d’accord. C’est une opportunité offerte aux femmes pour renforcer leurs propres capacités afin de contribuer à l’amélioration de l’écosystème d’appui au Secteur Privé du Togo.