24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Avancée de la Mer : des chiffres qui font monter le niveau de peur

A l’occasion de la 7e session du comité régional de pilotage du projet WACA ResIP dédié à la résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest, rencontre initiée par la représentante résidente de la Banque Mondiale au Togo, le mardi 23 et mercredi 24 novembre derniers, les chiffres avancés par rapport à la montée de la mer sont alarmants et font monter le niveau de la peur.

Selon les chiffres liés à l’érosion côtière, on estime à 30-60 cm de montée des océans avec pour 3,8 milliards de dollars de perte du PIB.

Des chiffres qui se confirment par Koffi Hounkpè, de la banque mondiale, qui a relevé que le niveau des océans devrait augmenter entre 30 centimètres dans le Golfe de Guinée et de 60 centimètres en Mauritanie et au Sénégal.

Le confrère  » le tabloïd » note que c’est des chiffres qui font peur et qui concernent le Togo et le Golfe de Guinée.
Ainsi, la Représentante-Résidente au Togo de la Banque Mondiale, Mme Hawa Cissé Wague, a indiqué que « l’érosion côtière, les inondations et la pollution dans les zones côtières du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Togo ont coûté environ 3,8 milliards de dollars, soit 3,5 % du PIB des quatre (04) pays ».

Un rapport de la Banque Mondiale rapporte que « d’ici 2050, 32 millions de personnes pourraient être forcées de migrer à l’intérieur de leurs pays pour échapper aux impacts du changement climatique et (…) beaucoup se dirigeront vers les côtes qui promettent une prospérité ».

C’est dire que les défis environnementaux sont énormes pour le Togo et le Golfe de Guinée.