30 C
Lomé
11 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Eau potable : le gouvernement vise une couverture de 95% en milieu rural et 85% dans les cités urbaines

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement sont des questions de premier pour le gouvernement togolais. La preuve, ainsi que le déclarait ce jeudi 4 mars, le ministre de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise Bolidja Tiem, à l’ouverture des travaux d’un séminaire dédié à l’eau : « Le gouvernement veut parvenir à un taux de couverture de 95% en milieu rural, de 85% en milieu semi urbain et de 75% en milieu urbain, hors Lomé à l’horizon 2025 ».

Selon une information de « Republicoftogo », c’est le ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageois qui s’est associé avec le syndicat des eaux d’Ile de France (SEDIF) et l’ONG Experts-solidaires pour l’organisation dudit séminaire sur la gestion de l’eau.

Cette rencontre préfigure, poursuit le confrère, un projet pilote de gestion qui sera lancé prochainement dans la région Maritime avec le soutien des deux partenaires, selon une indication de Jean-Pierre Mahé, le directeur Experts-solidaires. Association œuvrant à garantir de manière juste et équitable, l’accès à l’eau, l’énergie, la sécurité alimentaire, à un habitat décent dans un environnement sain et durable.

Elle offre une expertise qui permet à des collectivités, associations ou coopératives locales, qui n’auraient pas les moyens de faire appel à des experts, d’avoir accès à des avis et conseils de haute qualité, dans des projets de solidarité spécifiquement dédiés à des populations en situation de précarité, confirme « Republicoftogo ».

Lire aussi : Que comprendre des programmes « Novissi » et « GiveDirect-Novissi » ?