Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Ecowap / 12ème comité de pilotage régional à Lomé : appel à construire des convergences et synergies pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Date:

Les experts des comités régionaux de pilotage des projets et programmes de la politique agricole de l’espace Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) ont démarré une rencontre ce lundi 20 février à Lomé. Ces travaux du 12ème comité régional de pilotage des projets et programmes de la Politique Agricole Régionale (ECOWAP) 2023 sont voués à la promotion du travail collectif et durent jusqu’au 3 mars 2023. Ils permettront aux acteurs d’œuvrer en synergie en vue d’une meilleure appropriation et coordination de la sous-région.

C’est Mme Massandje Litsé Touré, Commissaire aux Affaires économiques et à l’agriculture de la Cedeao qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du Prof. Kako Nubukpo, Commissaire chargé de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa), du directeur de cabinet du ministère de l’Agriculture au Togo, représentant son ministre, Kolani Dindiogue.

Pour la commissaire de la Cedeao, il urge de travailler en synergie pour assurer une meilleure efficacité dans la mise en œuvre des projets et programmes.

« Nous espérons à l’issue de nos assises, des recommandations formulées dans la mise en œuvre des projets et programmes pour une meilleure appropriation et coordination au niveau régional », a-t-elle souligné.

Les travaux permettront aux participants, notamment les commissions de la Cedeao et de l’Uemoa, le Comité permanent inter-Etat de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) ; le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (Coraf), le club du Sahel et de l’Afrique de l’ouest (Csao), et l’agence régionale de l’agriculture et l’alimentation (Araa),

Également partie prenante de ce rendez-vous, les partenaires techniques et financiers de ces projets et programmes. Tous, au cours de ces rencontres vont potasser en vue de valider les rapports d’activités de 2022, de valider les propositions de plans de travail et budget annuel de 2023, d’apprécier l’état de mise en œuvre des recommandations des comités de pilotage de 2022 et construire des synergies, convergences et complémentarités entre les projets et programmes intervenant dans la même thématique.

« Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre global de la recherche de solutions adaptées pour promouvoir une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable à travers plusieurs résolutions, l’intensification de la mobilisation des finances en faveur du secteur agricole et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la prise de mesures pour sécuriser l’approvisionnement en engrais pour les cultures vivrières entre autres », a indiqué, M. Kolani Dindiogue, le directeur de cabinet du ministère de l’agriculture au Togo, représentant le ministre.

La rencontre de Lomé survient au sortir d’une année alimentaire difficile pour les citoyens de la région ouest-africaine,  en raison notamment de l’exacerbation et la conjugaison des crises au cours des dernières années.

Concrètement la sous-région est menacée des problèmes d’approvisionnement d’intrants comme des engrais, elle fait à une pression terroriste qui n’est pas de nature à améliorer l’insécurité alimentaire, la famine, etc.

C’est surtout pour cette raison que le Commissaire chargé de l’agriculture à l’Uemoa, M. Kako Nubukpo, a appelé les organisations sous-régionales à davantage de synergie pour venir à bout de l’insécurité alimentaire.

« Ces institutions doivent partager l’information en faveur du développement agricole, d’une convergence institutionnelle et d’une meilleure coordination des interventions », a-t-il déclaré.

« Il s’agit de faire jouer au secteur agricole son véritable rôle de moteur de croissance économique, de création d’emploi et de garantie de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’amélioration de la productivité et des rendements agricoles, le renforcement des industries de transformation agroalimentaire, l’amélioration de l’accès au financement et l’accès au marché pour les agriculteurs », a-t-il insisté. Avant d’expliquer que « notre rencontre traduit la gravité des préoccupations auxquelles la région est confrontée ».

Au total 9 thématiques prioritaires des projets et programmes seront au menu des travaux dont, la pêche et l’aquaculture, l’élevage et le pastoralisme, la productivité et la compétitivité agricole, l’adaptation aux changements climatiques et agroécologie.

Source : Togo Matin

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société