25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Hélène Doubidji : «Nous pouvons réussir au même titre que les hommes»

Hélène Doubidji

Elle n’a pas froid aux yeux. Son rêve, c’est tout ce qui compte pour elle. Elle fait la fierté de la presse nationale togolaise. De nationalité togolaise, cette dame, journaliste, n’est plus à présenter. A l’état civil, elle se nomme Adjo Nyadelewossi Doubidji communément connue sous le nom de Hélène Doubidji A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la rédaction de TogoMatin vous présente le parcours de la « lionne » de la presse togolaise.

 

Titulaire d’une maîtrise en sociologie, obtenue à l’Université de Lomé, Hélène Doubidji exerce le métier de journaliste au Togo depuis une dizaine d’années. A la base formée sur le tas, la jeune dame a eu la chance de faire un perfectionnement à l’Ecole supérieure de journalisme de Lille en France, suivie d’une immersion au service web de « TV5 Monde » à Paris.

D’après Hélène Doubidji, « l’efficacité du leadership féminin n’est plus à démontrer ». Son parcours assez brillant en est une preuve. Elle est en effet la fondatrice et directrice de publication du site web généraliste « Togotopnews » et l’actuelle présidente de l’Association togolaise des organes de presse privée en Ligne (Atoppel).

Togotopnews est un webmagazine d’actualité généraliste libre et indépendant. Créé en septembre 2014, le site est devenu une référence éditoriale togolaise en matière d’information fiable, fouillée et constructive. « L’organe allie à la fois le journalisme traditionnel et les nouvelles formes de traitement journalistique. Il se démarque par la pertinence des sujets traités et la dextérité des angles choisis.

Nous faisons beaucoup plus des sujets magazines, des grands reportages, des interviews, des portraits… Nous proposons un contenu purement original, sans copier-coller », s’en réjouit la patronne Hélène Doubidji. Il faut croire que le travail bien est comme le sel qui n’a pas besoin de publicité.

En 2017, Togotopnews a été sélectionné par l’Agence française de développement médias CFI comme l’un des 11 meilleurs sites en Afrique francophone et bénéficié pendant 18 mois d’un programme de professionnalisation ; dans le cadre du projet « Nouveaux Acteurs d’Information en Ligne » en Afrique (NAILA).

Sa passion pour le métier de journaliste est la raison qui l’a toujours stimulée à donner le meilleur d’elle-même. Son engagement pour un journalisme d’impact ne passe donc pas inaperçu.
Jusqu’ici son travail a été couronné par plusieurs Prix. « Mon premier prix remonte en 2015, j’étais parmi les cinq lauréats du concours mondial de la Fondation Thomson Reuters et la Fondation des Nations Unies sur le changement climatique et le développement durable.
Un prix qui m’a permis de couvrir la ‘Cop21’ à Paris. En septembre 2016, j’ai été également lauréate d’un autre prix fort sur le plan mondial, ‘Kavli Prize Competition’, un concours organisé par la Fédération mondiale des journalistes scientifiques », confie-t-elle.
Mère et femme au foyer, une organisation rigoureuse permet à la directrice de publication du site « Togotopnews » de disposer d’une attention nécessaire à chaque « compartiment » de sa vie. « Il faut quand même reconnaître que ce n’est pas du tout facile pour une femme d’être à la fois mère, femme au foyer, cheffe d’entreprise.
C’est des nuits sacrifiées. C’est une grande rigueur. Je m’y adapte, j’essaye de consacrer à chaque compartiment son temps et son attention », révèle la boss.

Sa réussite dans ce métier dominé par les hommes s’explique justement par sa grande passion. « Je suis très passionnée par l’écriture et je peux même dire sans exagérer que j’ai des prédispositions naturelles par rapport à cela parce que dans ma famille presque tout le monde écrit », reconnaît-elle.

Le combat de l’équité genre poursuit son cours. Cependant, les femmes sont généralement plus timides à certains égards. A toutes les femmes, Hélène Doubidji leur adresse ce message : « Nous sommes des personnes, nous avons du potentiel. Nous pouvons réussir au même titre que les hommes. Sortons de l’ombre et affirmons-nous ! ».

Source : Togo Matin

Lire aussi08 mars : Victoire Dogbé chante la Togolaise qui sait “soigner, éduquer, protéger, donner du sourire, faire vivre et donner de l’espoir”