26.1 C
Lomé
14 août 2022
Le Nouveau Reporter

Investissements : deux jours pour mieux connaître les réalisations de la Banque Mondiale au Togo

La Banque mondiale à travers sa représentation au Togo a entamé ce jeudi 23 juin à Lomé, deux jours de Journées portes ouvertes (JPO). Elles permettront au grand public de découvrir les différentes réalisations de l’institution, son histoire, ses engagements avec le Togo, etc.

L’événement a été officiellement lancé par la ministre, secrétaire générale de la présidence et gouverneure de la Banque mondiale pour le Togo, Mme Sandra Johnson, en présence du Premier ministre, Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

La représentante résidente de la Banque mondiale au Togo Mme Hawa Cissé Wagué, le représentant de la Société financière internationale (SFI), des membres du gouvernement, ainsi que des bailleurs de fonds étaient également présents.

Pour Mme Johnson « Les résultats d’études analytiques réalisées par la Banque mondiale, serviront à élaborer le prochain cadre de partenariat pays post 2022 car l’actuel cadre est arrivé à terme. Il sera également fait un aperçu sur les différents produits de la Société financière internationale, destinés aux acteurs du secteur privé ». Elle a rappelé les résultats encourageants obtenus sur l’évaluation des politiques et des institutions en Afrique, qui ont permis une augmentation substantielle du portefeuille de la Banque mondiale, passant de 184,8 millions de dollars en 2017, à 917,5 millions de dollars (presque 1 milliard de dollars) en 2022.

Elle a aussi invité les différents acteurs à « contribuer à l’enrichissement desdits résultats, afin de permettre un alignement du cadre de partenariat à venir, avec la priorité de la feuille de route gouvernementale 2020 2025 », et à « redoubler d’effort pour améliorer significativement la performance du Togo sur le portefeuille des projets ».

En fin de mission au Togo, Mme Hawa Cissé Wagué a souligné que: « Déjà, l’engagement de la Banque mondiale au Togo a été multiplié par 4. A moins de 200 millions de dollars en 2018, nous sommes aujourd’hui à plus de 900 millions de dollars en termes d’engagements. Le secteur dans lequel nous sommes beaucoup intervenus est celui du développement du capital humain : la santé, l’éducation, la protection sociale… où il y a eu d’importants résultats. Et la crise de la Covid-19 nous a montré combien il est important d’avoir des mécanismes de protection sociale ».

Le Groupe de la Banque mondiale soutient le secteur privé togolais, à travers la Société Financière Internationale (SFI, dédiée au secteur privé) avec un portefeuille estimé à 330 millions de dollars dont 80% investis dans le secteur des infrastructures.