32 C
Lomé
10 avril 2021
Le Nouveau Reporter

La BAD et la BOAD s’associent pour le co-financement de la préparation de projets d’infrastructure régionale en partenariat public-privé en Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque ouest africaine de développement (BOAD) ont signé le 1er mars à Lomé un protocole d’accord. Ce protocole d’accord définit le cadre de partenariat stratégique pour le co-financement de la préparation des projets d’infrastructure régionale en partenariat public-privé (PPP) en Afrique, impliquant au moins un État membre de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine).

Dans le cadre de ce partenariat stratégique, la BAD s’appuiera sur son Fonds spécial du Mécanisme de financement de la préparation des projets d’infrastructures du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD-IPPF). La BOAD quant à elle s’appuiera sur son Unité régionale de développement des projets en partenariat public-privé (URDPPP).

Ce partenariat permettra d’accroître la disponibilité des projets d’infrastructures régionales viables dans les transports, l’énergie, l’eau et les technologies de l’information et de la communication.

Le protocole d’accord est signé pour une durée de 5 ans. Il porte sur l’identification, la sélection et la priorisation des projets d’infrastructure régionale envisageables en PPP, la réalisation des études de faisabilité ainsi que la structuration et l’appui à la transaction. La BAD et la BOAD établiront conjointement une liste de projets pouvant bénéficier d’un co-financement pour la préparation et s’accorderont sur les composantes du projet à financer, l’encadrement et la supervision des études ainsi que les modalités de décaissement. Pour la réalisation effective des projets, programmes et activités en lien avec leur domaine de coopération, les deux parties coopéreront à travers un éventail de mécanismes.

Avec cet accord, les deux institutions pourront ensemble avec les pays de l’Uemoa constituer rapidement un solide pipeline de projets préparés, bancables et de qualité, d’infrastructure régionale, dans le cadre de la relance des investissements dans les infrastructures post-Covid-19 dans la région. Par conséquent, il contribuera à accélérer la mobilisation des investissements dans les infrastructures indispensables pour combler le déficit de financement qui s’amplifiera à la suite des impacts négatifs de la pandémie.

Lire aussiSerge Ekue à la tête de la BOAD : entre ambitions et perspectives