28 C
Lomé
27 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

Les éclairages d’Eric Dupuy au sujet de certains faits et gestes de Mgr Kpodzro

Eric Dupuy, chargé à la communication de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), a dénoncé le mal qu’a engendré la Dynamique Mgr Kpodzro à l’opposition à travers cette déclaration tirée du roman le ‘’CID’’ de Pierre Corneille, « Œuvre de tant de jours, en un jour effacée », a relayé l’Afreepress.

Cette déclaration d’Éric Dupuy est intervenue sur la radio Victoire FM ce lundi 11 janvier 2021 dans la matinale. Mgr Kpodzro a fait beaucoup de mal à l’opposition par ses « interventions, par ses mensonges, par ses agressions », note le confrère.

« Tout ce qu’il a dit, il n’y a aucune part de vérité là-dedans. Tout ce qu’il a dit est faux. Dire que Jean-Pierre est un traite, est un judas et ceci à l’église, n’est pas sage. Jean-Pierre Fabre a une famille. Il est protestant, mais sa femme est catholique. C’est d’ailleurs Mgr Kpodzro qui a baptisé les enfants de Jean-Pierre Fabre. Ils étaient des amis », a-t-il laissé entendre au cours de cette émission.
Il précise que si depuis plus de 30 ans, l’opposition togolaise n’arrive toujours pas à obtenir des résultats positifs dans sa lutte, c’est parce qu’elle est dépourvue de moyens financiers alors qu’elle a en face, un pouvoir qui a d’énormes moyens et qui se fait accompagner par des journalistes, a-t-il avancé.
Cette situation s’explique également par le fait que les acteurs politiques de l’opposition ont opté pour le refus du gain facile à l’image de Jean-Pierre Fabre.

« Si Jean-Pierre Fabre avait accepté de rentrer au gouvernement, il y a longtemps qu’il serait Premier ministre et aurait des moyens pour faire sa politique », a-t-il fait savoir.
Cette situation s’explique aussi par la paupérisation de la population qui n’a pas de moyens pour soutenir la lutte de l’opposition. Il faut se remettre au travail, a-t-il conseillé, afin de remobiliser les Togolais. C’est en tout cas la voie choisie par l’ANC de faire le pari d’un choix lucide qui fédère les populations.

Mais l’ANC veut pour l’instant être très vigilante dans les relations qu’elle va tisser avec d’autres partis politiques sans toutefois fermer la porte des échanges et du dialogue, avance-t-il.
Pour M. Dupuy « Des regroupements à l’avenir, nous allons les éviter. Cela ne veut pas dire que nous n’allons pas travailler avec d’autres partis politiques. D’ailleurs, le président de l’ANC est en discussions avec beaucoup de partis depuis plusieurs mois. Il rencontre de chefs de partis politiques pour parler ».

Le parti discute également avec le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation dans le cadre des prochaines élections régionales. « Il faut que ces discussions aboutissent à des réformes du cadre électoral. Mais ce n’est pas seulement le cadre électoral qui importe. Nous devons pouvoir discuter de tout. De tous les problèmes qui minent notre pays parce qu’il n’y a pas que les problèmes du cadre électoral. Il y a des problèmes sociaux, il y a des problèmes économiques. Tout ce que nous pouvons régler pour qu’enfin, il y ait un démarrage de ce que le Chef de l’Etat appelait la cohésion nationale.

Nous, sommes prêts à le faire s’ils veulent effectivement que nous puissions parler de tout », a-t-il martelé.

Lire aussi:https://www.lenouveaureporter.com/larabie-saoudite-premier-exportateur-de-petrole-brut-au-monde-va-construire-une-ville-ecologique-avec-zero-voiture-zero-route-zero-emission-de-co2/