Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

PAEIJ-SP : plus de 55 125 emplois directs créés

Date:

Le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) a ouvert ce vendredi 04 février 2022 à Lomé un atelier sur le mode de financement des entreprises agricoles (PME/PMI) pour le compte de la campagne agricole 2022-2023. L’atelier vise notamment à définir de commun accord avec les PME/PMI et les Institutions financières, partenaires (IFP) de nouvelles conditions de financement de la campagne agricole 2022-2023.


« Le projet d’appui à l’employabilité à l’insertion des jeunes dans le secteur porteur PAIJ-SP est un mécanisme mise en place par l’état pour accompagner les jeunes dans le secteur agricole. Ce mécanisme a eu le concours financier de la banque africaine de développement. Nous avons démarré les activités depuis 2016 et le projet prendra fin le 31 décembre prochain. Le mécanisme de financement mise en place est basé sur l’approche chaîne de valeur qui consiste à identifier un marché pour les entreprises » a précisé Kossi Agbo, Coordonnateur du PAEIJ-SP.

Il relève que ce dispositif technique est accompagné par un dispositif financier. Ce dispositif financier est arrimé par une banque commerciale et une dizaine de structures de microfinance. Ces institutions financières mettent des crédits à la disposition de tous les acteurs de la chaîne de valeur, ce qui fournit les semences, producteurs, tous les services connexes à la production.


L’une des composantes phares du Projet est l’Appui à la mise en place d’un dispositif inclusif de financement. Ainsi, pour le compte des financements de la campagne agricole, 2022-2023, le PAEIJ-SP prévoit laisser la négociation des financements entre PME et IFP à la lumière des techniques apprises suite au renforcement de capacité qui leur a été fait par le cabinet IPC.

Selon Kossivi AGBO, Coordonnateur du PAEIJ-SP « Les réflexions issues de cet atelier permettront de définir non seulement les nouvelles conditions de financement de la campagne 2022-2023, mais aussi, de jeter les bases de la pérennisation de ce mécanisme » a indiqué à l’ouverture des travaux.

Ainsi, selon les explications de madame Sena Dahoui, experte en financement, ce projet a permis à plus de 30 Clusters ont travaillé et créé au jour d’aujourd’hui plus de 8.000 emplois sur une durée de 5 ans. « Nous sommes pratiquement arrivés à la fin de ce projet et aujourd’hui, nous organisons cet atelier pour mener des réflexions sur la pérennité de ce mécanisme » a-t-elle précisé.


En rappel, les acteurs clef de mise en œuvre du Projet, notamment les Institutions financières partenaires, le Comité technique de financement et les bénéficiaires (PME/PMI, primo entrepreneurs individuels, primo distributeurs, primo entrepreneurs en groupements) du PAEIJ-SP ont pris part aux travaux.

Connaitre le PAEIJ-SP

Co financé par le Gouvernement du Togo et la Banque Africaine de Développement (BAD), le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) a pour objectif de contribuer à créer les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers l’auto-emploi et l’insertion des jeunes dans l’économie formelle au Togo. Les activités du projet sont concentrées sous deux composantes : développement des compétences entrepreneuriales des jeunes dans les secteurs porteurs ; et Appui à la mise en place d’un dispositif inclusif de financement. Mis en œuvre sur toute l’étendue du territoire, le PAEIJ-SP évolue dans les filières suivantes : maîs manioc, soja les petits ruminants et les volailles.

Le PAEIJ-SP a fait le choix de promouvoir l’entreprenariat des jeunes dans le développement de l’agriculture durable compte tenu du potentiel de croissance et d’insertion de jeunes en termes d’emplois salariés et non-salariés. La stratégie du projet est basée sur l’approche chaîne de valeur et le développement de clusters agro-industriels afin de consolider la base industrielle du pays. À travers cette stratégie, le projet vise à améliorer la productivité des entreprises structurantes identifiées dans les chaînes de valeur agricoles à fort potentiel économique, accompagner les jeunes promoteurs désireux de créer leur entreprise et faciliter leur insertion à travers la promotion de partenariats gagnant-gagnant susceptibles de renforcer la compétitivité de la chaîne entière. Le PAEIJ-SP entend aussi mettre en place des mécanismes innovants destinés à faciliter l’accès au financement des entreprises encadrées par le projet (primo-entreprises et entreprises structurantes).

 

Quelques résultats du PAEIJ-SP au 31 décembre 2021

 

En matière d’accompagnement technique : 31 PME sur contre 12 prévues sont appuyées ; 1420 jeunes contre 1200 prévues sont formés sur l’élaboration des plans d’affaires et la création d’entreprises et 3 178 groupements agricoles appuyés contre 1000 prévus.

En matière de financement : 15 IPF sont formées sur le financement des CVA contre 5 prévues ; 669 jeunes contre 780 prévus, 1 457 SCOOPS sur 1000 prévues et 23 PME/PMI contre 12 prévues sont financés pour un montant global de 17 209 029 564 F CFA pour une prévision de 7 500 000 000 F CFA.
En matière d’emplois créés : 55 125 emplois directs dont 27 % pour les femmes et 746 875 emplois saisonniers dont 38 % pour les femmes sont créés autour des 31 PME/PMI appuyées.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société