Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Préparatifs colloque/Du FCFA à l’ECO : « Notre objectif n’est pas de parler de l’influence d’une puissance étrangère sur la monnaie CEDEAO… », Mawuli Couchoro

Date:

Le comité d’organisation de la première édition du “Colloque international du FCFA à l’ECO” a tenu ce mercredi 19 mai 2021 à Lomé, un point de presse. Objectif : éclairer la lanterne du public et du monde économique sur ce rendez-vous de haut niveau qui aura lieu à Lomé (Togo) autour « Du FCFA à l’ECO : Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest ? ».

Le 29 juin 2019 à Abudja (Nigéria) lors d’un Sommet, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé de mettre en circulation une nouvelle monnaie unique appelée ECO. Dans cet ordre d’idées, la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) de l’Université de Lomé, organise un Colloque international sur le passage du FCFA à l’ECO, prévu du 26 au 28 mai 2021.

Lors de la conférence de presse ce jour, Prof Mawuli Couchoro, Doyen de la FASEG a fait une mise au point : « Notre objectif n’est pas de parler de l’influence d’une puissance étrangère sur la monnaie CEDEAO. Nous réfléchirons sur la monnaie qui serait la bonne pour le développement de nos pays. L’avenir de l’Afrique doit se décider par les Africains. Nous faisons notre part en tant que Universitaires. Chacun doit apporter sa part aussi. Avoir des désistements n’arrangent rien ».

Les tenants du point de presse

Cœur du colloque…

Le premier Colloque international du FCFA à l’ECO entend d’orienter les Chefs d’Etat de la CEDEAO. Pendant trois jours, des experts et spécialistes mèneront une réflexion prospective de la future union monétaire de la CEDEAO en lien avec les différentes stratégies de développement. Les démarches à cette table de réflexion seront purement scientifiques. Il s’agira de voir comment choisir la monnaie ECO pour qu’elle soit un outil de développement et une propriété des pays de la CEDEAO.

Les intervenants seront notamment Lionel Zinsou, ex premier ministre du Bénin ; Carlos Lopez, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique ; Cristina Duarte, conseillère spéciale pour l’Afrique du Système des Nations unies ; Adama Diaw, professeur tituliare du CAMES/Université Gaston Berger (Sénégal) et Paul Harry Aithnard, directeur régional exécutif Ecobank zone UEMOA.

« Ce Colloque vient éclairer l’homme politique sur ce qui est bon ou mauvais pour nous. C’est la raison pour laquelle une feuille de route sortira à la fin et sera transmise aux Chefs d’Etats africains de la CEDEAO » fait comprendre Prof Mawuli Couchoro.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10
spot_img