28 C
Lomé
8 mars 2021
Le Nouveau Reporter

Professeur Dodzi Kokoroko estime que le cumul de fonctions n’est pas un mal, c’est son bilan qui importe

Pour le Professeur Komla Dodzi Kokoroko, être ministre et diriger en même temps une autre structure n’est pas forcément synonyme de cumul de fonctions.

Il est ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, et également président l’Université de Lomé, sa présence à ces deux postes est avant tout la décision du président de la République, relèvee l’agence “Afreepress” en citant l’universitaire.

« Devant la République, je n’aspire pas aux postes… C’est de lourdes charges et non des cadeaux. Il y a une dynamique, une impulsion du chef de l’Etat par rapport au secteur éducatif, il fallait relever ce défi, et en ma modeste personne, je ne pense pas avoir démérité », a laissé entendre Komla Dodzi Kokoroko dans l’émission « TALK » sur la télévision Africa 24, rapporte le confrère.

Le confrère précise que c’est une occasion pour le Professeur agrégé de droit de répondre à ses détracteurs qui prennent ses missions au ministère des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat et à la tête de l’UL, comme un cumul de fonctions.

Pour lui note le confrère, « On peut confier 2 ou 3 missions à une seule personne, il réussira magistralement, de la même manière, on peut les confier à plusieurs personnes et le résultat ne sera pas au rendez-vous. Provisoirement, je pense être à la hauteur des attentes. Mon maintien ou à la tête de l’Université de Lomé relève d’une prérogative discrétionnaire du chef de l’Etat, il m’a confié une mission, je crois qu’à un moment donné, il fera le bilan », a-t-il martelé.

Lire aussi: https://www.lenouveaureporter.com/interview-avec-ama-thoutchoui-kangnivi-defenseur-togolais-evoluant-au-fc-nouadhiou-jai-eu-le-sentiment-dabandonner-mes-camarades/