28.8 C
Lomé
14 mai 2022
Le Nouveau Reporter

Putsch : qui est Sandaogo Damiba, le nouveau « pendant Assimi Goita » du Burkina Faso ?

Un « nouveau variant » Assimi Goita vient de voir le jour au Burkina Faso et suit les pas de Mamadou Doumbouya. Le colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est en effet le nouvel homme fort du Burkina Faso à la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui a renversé militairement le président Christian Kabore. Qui est donc Paul-Henri Sandaogo Damiba ?

Les militaires du MPSR ont annoncé, lundi 24 janvier, à la télévision nationale, « avoir mis fin au pouvoir » du président Roch Marc Christian Kaboré.

Paul-Henri Sandaogo Damiba est un lieutenant colonel d’infanterie de l’armée. Il commande depuis la troisième région militaire du pays. Il a été nommé à ce poste par le président Roch Marc Christian Kaboré au lendemain de l’attaque, le 14 novembre 2021, menée par des djihadistes à Inata et ayant entraîné la mort de 57 personnes.

Promu par le président Kaboré

Le commandement de la troisième région militaire lui a offert une position stratégique. L’officier est alors chargé d’assurer la sécurité de Ouagadougou, la capitale du pays. L’homme se perçoit comme un spécialiste de la lutte contre le terrorisme. En juin dernier, il a publié un essai intitulé Armées ouest-africaines et terrorisme : Réponses incertaines ?

Produit de la France

Paul-Henri Sandaogo Damiba a été formé en France selon sa maison d’édition, les 3 Colonnes. Il est diplômé de l’école militaire de Paris. En 2017, il fait partie des officiers étrangers diplômés de la 24ème promotion de l’école de Guerre.

Il est titulaire d’un master 2 en sciences criminelles du Conservatoire national des arts et métiers (le CNAM) de Paris où il a suivi les cours du criminologue Alain Bauer.

Ancien du régiment de sécurité présidentielle de Compaoré

Paul-Henri Sandaogo Damiba fait faisait parti de l’ex-RSP, le régiment de sécurité présidentielle de Blaise Compaoré, homme fort et autoritaire du Burkina Faso de 1987 à 2014, renversé par un soulèvement démocratique.

En 2015, Paul-Henri Sandaogo Damiba et d’autres officiers se démarquent en déjouant une tentative de coup d’Etat militaire contre la jeune démocratie burkinabé.

Lire aussi : Coup d’État au Burkina Faso : la CEDEAO réagit