28 C
Lomé
28 février 2021
Le Nouveau Reporter

Trafic de faux médicaments : le service après vente du gouvernement togolais et ses partenaires un an après « L’initiative de Lomé »

Le gouvernement togolais et ses partenaires, notamment la Fondation Brazzaville et l’Organisation mondiale de la Santé ont échangé, le jeudi 21 janvier 2020 à Lomé. La rencontre a consisté au suivi de « L’initiative de Lomé » lancée au sortir du sommet de lutte contre le trafic de faux médicaments, initié par le président togolais Faure Gnassingbé et tenu les 17 et 18 janvier 2020 à Lomé.

Selon le ministre de la Santé, Moustafa Mijiyawa, « des audits législatifs sont en cours de finalisation. Ils permettront d’intensifier la lutte avec plus d’efficacité », a noté afreepress.tg. Selon l’OMS, relatent nos confrères, environ 900 000 personnes dont 120 000 enfants de moins de 05 ans meurent chaque année à cause des faux médicaments.

« L’initiative de Lomé » a reçu l’adhésion de plusieurs pays du continent et organisations internationales vise à criminaliser ce trafic et introduire de nouvelles législations.

Lire aussi : Les partenaires techniques et financiers approuvent la feuille de route du gouvernement togolais