Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Tribune: L’engagement de la Chine envers le monde dans le plan directeur du PCC renforce la confiance mondiale

Date:

BEIJING, 17 octobre (Xinhua) — Un rapport clé qui trace la voie de la modernisation chinoise, mis en avant dimanche par le Parti communiste chinois (PCC) lors de son 20e Congrès national, a attiré l’attention du monde entier.

Des observateurs internationaux ont pris note de l’engagement de la Chine en faveur de la paix mondiale et de la prospérité partagée décrit dans le plan directeur du PCC, et ont exprimé leur confiance dans le fait que la Chine apportera des contributions encore plus importantes à la communauté mondiale à l’avenir.

DEVELOPPEMENT DE QUALITE

La Chine accélérera la création d’un nouveau modèle de développement et poursuivra un développement de qualité, a déclaré le président chinois Xi Jinping dans sa présentation du rapport au Congrès du PCC.

“Il est impératif d’appliquer de manière intégrale, précise et globale la nouvelle vision de développement, de poursuivre la réforme de l’économie de marché socialiste, de maintenir une ouverture de haut niveau, et d’accélérer la mise en place d’un nouveau modèle de développement reposant sur le rôle primordial du circuit économique national et l’interaction dynamique entre les circuits économiques national et international”, a souligné M. Xi.


Une petite fille regarde une maquette dans la section des services environnementaux lors de la Foire internationale du commerce des services de Chine 2022 (CIFTIS) à Beijing, capitale de la Chine, le 3 septembre 2022. (Xinhua/Han Xu)

La qualité est devenue un mot-clé du développement futur de la Chine et cet accent mis sur la qualité apportera également de plus grands bénéfices aux partenaires commerciaux et d’investissement de la Chine, a estimé Oh Ei Sun, conseiller principal du Centre de recherche du Pacifique de Malaisie.

Le PIB de la Chine représente aujourd’hui 18,5% de l’économie mondiale, soit une hausse de 7,2 points de pourcentage au cours de la dernière décennie. La deuxième plus grande économie du monde est devenue un partenaire commercial majeur de plus de 140 pays et régions, prenant la tête du classement international pour ce qui est du volume total du commerce de marchandises.

L’expert malaisien a rappelé qu’au cours des dernières années, les pays d’Asie du Sud-Est ont bénéficié de la croissance économique de la Chine et de sa politique de réforme et d’ouverture, y compris par le biais de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), de la mise à niveau de la Zone de libre-échange Chine-ASEAN et du Partenariat économique régional global (RCEP).

L’engagement de la Chine à promouvoir une ouverture de haut niveau est très positif pour le reste du monde, alors que les pays se remettent de la récession due à la COVID-19, a-t-il ajouté.

Ces dernières années, la Chine n’a cessé d’élargir l’accès au marché et de réduire la liste négative pour les investissements étrangers. Elle a adopté des lois et des règlements, notamment la loi sur les investissements étrangers, pour protéger les droits et les intérêts légitimes des investisseurs étrangers.

En tant qu’effort de collaboration, l’ICR est saluée par la communauté internationale à la fois comme un bien public et une plateforme de coopération.

En cette période où de nombreux pays en développement sont confrontés à des difficultés de développement, le développement de qualité de la Chine est plus que jamais attendu, a fait savoir Adhere Cavince, chercheur en relations internationales basé au Kenya.

Tout en exprimant son espoir que la Chine continuera d’être une “ancre de la stabilité économique mondiale”, M. Cavince a noté que les efforts de la Chine aideront de nombreux marchés émergents à surmonter les défis dans la situation actuelle.


Un train électrique de passagers à grande vitesse, adapté au projet de ligne à grande vitesse (LGV) Jakarta-Bandung, est chargé sur un navire dans le port de Qingdao, dans la province chinoise du Shandong (est), le 18 août 2022. (Xinhua/Jiang Chao)

COEXISTENCE HARMONIEUSE ENTRE L’HOMME ET LA NATURE

Le respect et la protection de la nature, ainsi que l’adaptation à celle-ci, sont essentiels pour faire de la Chine un pays socialiste moderne à tous égards, a déclaré M. Xi.

Il a souligné que la modernisation chinoise se caractérise par la grande taille de sa population, la prospérité commune du peuple tout entier, l’équilibre entre la civilisation matérielle et spirituelle, une coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, ainsi que la poursuite de la voie du développement pacifique.

Dans la pratique, la Chine s’est fixé des objectifs ambitieux et a pris des mesures concrètes pour décarboner l’économie, lutter contre la pollution et protéger l’écosystème naturel. S’engageant à rejoindre la réponse collective du monde au changement climatique, le pays a réduit l’intensité de ses émissions de carbone de 34,4% au cours des dix dernières années, et s’est engagé à ce que les émissions de CO2 atteignent leur pic avant 2030 et à ce que la neutralité carbone soit atteinte avant 2060.

Afin de transformer sa structure énergétique, la Chine a progressivement supprimé le charbon utilisé pour le chauffage dans plus de 27 millions de foyers ruraux au cours des dix dernières années, tout en accélérant le développement de la capacité installée d’énergie renouvelable. Le pays est le premier au monde pour ses capacités installées d’énergie éolienne, photovoltaïque, hydraulique et de biomasse.

Des améliorations en matière d’environnement peuvent également être observées dans les principaux indices de la qualité de l’air et de l’eau, ainsi que dans les réalisations en matière de conservation des forêts, du milieu marin et de la biodiversité.

Tim Benton, directeur du programme Environnement et société du groupe de réflexion Chatham House à Londres, a relevé que la Chine avait fait des progrès vers l’amélioration de la productivité environnementale et des ressources de son économie en augmentant la production tout en réduisant l’empreinte environnementale relative.

Des progrès notables ont été réalisés dans la production d’énergie renouvelable, les véhicules électriques, les plans de réduction des émissions et de purification de l’air, ainsi que dans la restauration écologique, a-t-il poursuivi. “La Chine fait en effet des progrès vers la création d’une civilisation écologique.”

VERS UN DESTIN COMMUN

Lors de la présentation du rapport directeur, M. Xi a promis que la Chine était déterminée à promouvoir une communauté de destin pour l’humanité.

Insistant sur le fait que la société humaine est confrontée à des défis sans précédent, M. Xi a appelé tous les pays à s’attacher aux valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté, à promouvoir la compréhension mutuelle et à forger des liens plus étroits avec les autres peuples.

La vision d’un destin commun reflète en grande partie des valeurs fondamentales de la culture traditionnelle chinoise telles que l’harmonie et l’égalité, a déclaré B. R. Deepak, président du Centre d’études sur la Chine et l’Asie du Sud-Est à l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi. Elle pourrait être considérée comme le résultat du dialogue et de l’apprentissage mutuel de la Chine avec d’autres civilisations au cours de l’histoire, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, basées sur le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant, l’Initiative pour le développement mondial (IDM) et l’Initiative pour la sécurité mondiale (ISM), proposées par la Chine, sont comme un antidote à l’hégémonie, à l’unilatéralisme, à l’exclusion et à la mentalité de Guerre froide dans le monde d’aujourd’hui, a-t-il affirmé.


Des participants à la 19e Expo Chine-ASEAN et au Sommet du commerce et de l’investissement Chine-ASEAN, à l’extérieur du Centre international de convention et d’exposition où se tient l’événement, à Nanning, dans la région autonome Zhuang du Guangxi, dans le sud de la Chine, le 16 septembre 2022. (Xinhua/Lu Boan)

La Chine adhère depuis des décennies aux Cinq principes de la coexistence pacifique dans le développement de l’amitié et de la coopération avec d’autres pays. Elle s’engage à promouvoir de nouvelles relations internationales, à approfondir et à élargir des partenariats mondiaux fondés sur l’égalité, l’ouverture et la coopération, ainsi qu’à élargir la convergence des intérêts avec d’autres pays.

La Chine adhère également à la bonne direction de la mondialisation économique. Elle s’engage à travailler avec d’autres pays pour créer un environnement international propice au développement et un nouvel élan pour la croissance mondiale.

En outre, la Chine participe activement à la réforme et au développement du système de gouvernance mondiale. Elle soutient un véritable multilatéralisme, promeut une plus grande démocratie dans les relations internationales et s’efforce de rendre la gouvernance mondiale plus juste et plus équitable.

“La direction de la Chine a toujours été le multilatéralisme, ce qui unit les nations sur la base des principes de la Charte des Nations Unies et crée le développement et l’unité”, a indiqué William Jones, chef du bureau de Washington de la publication américaine Executive Intelligence Review.

“Des changements pourront être constatés dans le monde et montreront que la vision de la Chine est une réussite, qui mènera à la prospérité mondiale plutôt qu’à des conflits”, a ajouté M. Jones.
Fin

Lire aussi: Focus/100 ans du Parti communiste chinois : quels enseignements ?

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société