27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Vie chère : à la suite du gouvernement, chaque acteur doit faire sa part…

Le phénomène de la vie chère ne cesse de gagner du terrain au Togo, mais aussi dans les autres pays à travers l’Afrique et le monde. Le gouvernement fait beaucoup d’efforts en faveur des plus vulnérables. Certains pensent à tort qu’il a abandonné les populations à leur sort. Mais, il n’en est rien du tout. En réalité, l’un des questions qui se posent est de savoir ce que font les acteurs économiques pour rendre les mesures déjà prises effectives ?
Afin de protéger les plus grands consommateurs, les récentes baisses des prix des péages se sont focalisées sur les véhicules qui servent au transport de marchandises. L’objectif est d’éviter la répercussion des coûts des transports sur les prix des produits de première nécessité. Pour un poids lourd, la baisse est importante, soit 2000 FCFA. Le prix passe de 7000 FCFA à 5000 FCFA. Le gouvernement veille aussi à un gel de la plupart des autres tarifs pour limiter l’impact. Le gouvernement ayant fait sa part, les acteurs doivent faire preuve d’honnêteté, de civisme et de probité morale.
Les commerçants répercutent-ils les allégements sur les prix finaux ou maintiennent-ils les habitudes de spéculation ? La situation devenant de plus en plus dure au fil du temps, il appartient à chacun de jouer sa partition en toute conscience afin de parvenir à un soulagement collectif. Au regard de la situation, l’on est bien tenté de dire que la balle est désormais dans le camp de la société civile, des associations de consommateurs afin d’aider le gouvernement à faire appliquer effectivement les mesures prises, qui sont malheureusement comme foulées au pied par de véreux commerçants qui veulent se comporter comme des hors la loi.