24.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Accord de Paris : le Togo s’engage à réduire ses émissions de 11,14% à l’horizon 2030

Dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, le Togo est en train d’élaborer une nouvelle version de ses Contributions déterminées au niveau national (CDN). Le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Katari Foli-Bazi nous apprend que le pays veut réduire ses émissions de 11,14% à l’horizon 2030.

« À travers son document de Contributions déterminées au niveau national (CDN), le Togo s’engage à réduire ses émissions de 11,14% à l’horizon 2030 », a affirmé Katari Foli-Bazi lors d’une rencontre avec les journalistes togolais la semaine dernière.

« En outre, le pays s’engage à consentir des efforts ambitieux de réduction à hauteur de 20%, dans la perspective des appuis supplémentaires attendus des partenaires techniques et financiers », a ajouté le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières.

Les observations récentes du climat au Togo révèlent un réchauffement de 1°C par rapport à la période 1961-1985, avec des écarts annuels compris entre 0,7 et 1,2°C. Selon les projections climatiques, les températures moyennes atteindront +4,5°C à l’horizon 2100 et induiront un assèchement du climat.

Depuis 2000, le Togo fait face à des aléas climatiques récurrents notamment, les inondations, les fortes chaleurs, la mauvaise répartition des pluies, les sécheresses, l’élévation du niveau de la mer et l’érosion côtière. Ces aléas climatiques accentuent la dégradation des ressources naturelles, altèrent le cadre et les conditions de vie des populations.

Cela tend à annihiler les efforts du gouvernement de réduire la pauvreté. Le Togo contribue de manière ardue à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques, visant à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C.

Cet article est rédigé en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques rendue possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec.

Lire aussi : RDC/Parc de la Salonga : le président Félix Tshisekedi a décidé d’annuler tous les blocs pétroliers