33 C
Lomé
5 décembre 2020
Le Nouveau Reporter

Le Synjit rend à son tour hommage à Dominique Alizou

La presse togolaise est démembrée. Le patron de presse, Dominique Aliziou, admis au Centre hospitalier régional de Lomé-Commune après s’être exposé au virus corona, a rendu l’âme, vendredi 27 mars 2020. Après le Conseil national des patrons de presse (Conapp), le Patronat de la presse togolaise (PPT), le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (Synjit) a rendu hommage à l’illustre disparu.

« Le Synjit salue la mémoire du Directeur de publication de l’hebdomadaire Chronique de la Semaine et lui rend à travers ces lignes un hommage appuyé ».

« Tout au long de son parcours journalistique, Dominique Essodina Aliziou s’est illustré, autant que possible, par sa disponibilité constante et son engagement résolu à apporter des solutions holistiques et concertées aux nombreux maux qui minent la corporation des journalistes au Togo » a reconnu le Synjit.

« Esprit libre, affable et courageux à travers la permanente posture éditoriale de son journal, D. Essodina Aliziou était aussi un grand dispensateur de la bonne humeur en dehors des heures de travail, et était très fidèle en amitié », raison pour laquelle le Synjit, « et à travers lui la grande fratrie des journalistes du Togo, exprime à l’ensemble de la famille Aliziou, et aux familles parentes et alliées, ses sincères condoléances », peut-on lire dans le communiqué signé par le secrétaire général, Isidore Kouwonou.

Lire aussi : Les organisations de la presse togolaise saluent la mémoire de Dominique Alizou