25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Plateaux : la prise d’eau à Irobo fera peau neuve pour une eau potable abondante

Après la région Maritime, Centrale, de la Kara, des Savanes, c’était le tour de la région des Plateaux visitée le 22 juillet dernier, dans le cadre du suivi des réalisations gouvernementales dans la fourniture de l’eau potable. La Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et semi-urbain (SP-EAU) est maître d’œuvre sur les travaux en engagements spécifiques et maître d’ouvrage des travaux en régie des PEAT 1 et 2.

La ville d’Atakpamé et ses environs sont alimentés en eau potable par les eaux de surfaces grâce à deux prises d’eau brute à Irobo et à Glélou. Le Projet eau et assainissement au Togo phase 1, financé à hauteur de 5 milliards 212 millions de francs CFA par l’Union européenne, a prévu la construction de la prise d’eau brute de Irobo, la construction de la nouvelle station de traitement des eaux potables, la construction de la piste d’accès à Irobo, la réalisation de 1476 branchements promotionnels, l’extension de 10,5 km de réseaux, l’amélioration du système de pompage à Glélou, Bakpété et Tchakpali, etc.

« La tuyauterie de l’ancienne canalisation était de diamètre réduit et aujourd’hui avec l’augmentation de la demande des branchements, il fallait renouveler cette installation avec des tuyaux de grand diamètre et c’est ce qui a été fait. Egalement, avant le traitement de l’eau était manuel mais avec le PEAT1, le branchement à la moyenne tension va nous alléger la tâche avec la construction d’une nouvelle station de traitement automatique et le groupe électrogène ne sera utilisé qu’en cas de délestage », a décrit le chef production de la TDE Atakpamé, Lawani Nassirou.

« Le gouvernement en fait beaucoup déjà, aujourd’hui quand nous prenons le schéma institutionnel de notre secteur, la réforme ayant aboutie à la création de la Société du patrimoine de l’eau (SP-EAU) est un exemple de cette volonté de l’autorité à mieux faire. Ce schéma a donné confiance aux partenaires techniques et financiers et répond aux attentes des bailleurs. De même, la réforme permet une meilleure performance. Désormais la SP-EAU se consacre à la mobilisation des ressources financières et la TDE se charge de l’exploitation et la distribution », a expliqué Ladani Légua, chargé de mission au ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise.

Les travaux réalisés sur le PEAT1 sont à près de 60%. Ils visent à accroître le taux d’accès et à améliorer la production d’eau potable dans la ville d’Atakpamé et ses environs puis renforcer les capacités des organismes publics en charge de la fourniture de services.

Lire aussi : Togo/Séminaire gouvernemental : la feuille de route 2020-2025, point par point