28.9 C
Lomé
4 décembre 2021
Le Nouveau Reporter

Togo : le gouvernement outille les acteurs sur la sécurité et la sûreté dans la zone portuaire

Des groupes cibles exerçant dans la zone portuaire ont participé à une campagne de sensibilisation sur la sécurité et la sûreté dans la zone portuaire, ce jeudi 18 novembre 2021 à Lomé. Organisée par le ministère de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, en collaboration avec le Haut Conseil pour la mer et le ministère de la Sécurité, une cérémonie de lancement officiel a marqué la campagne, présidée par le ministre Edem Kokou Tengué.

L’explosion du port de Beyrouth en août 2020 reste malheureusement gravée dans les mémoires de l’humanité. Au Togo, des événements et incidents graves ont menacé la sécurité des installations portuaires ces derniers mois. Au nombre de ces incidents, l’incendie du site de la centrale électrique de Kékéli Efficient Power, celui de la Société ivoirienne de parfumerie ainsi que celui survenu au Plot coton Saga du Port Autonome de Lomé (PAL) le 10 juillet 2021 et récemment l’incendie qui ravage une société de mousse le 04 novembre 2021.

Ces incidents ont interpellé le gouvernement togolais, à travers les autorités maritimes, à accorder une grande importance à la sécurité et la sûreté de nos installations, afin d’éviter de vivre des drames qui marqueront à vie nos populations et remettront en cause des années d’investissement. D’où une campagne de sensibilisation sur la sécurité et la sûreté maritimes et portuaires.

Selon le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, « L’initiative de cette sensibilisation vient à point nommé pour rappeler à chaque acteurs intervenants dans la zone portuaire, leur responsabilité dans la protection de la zone portuaire, l long du littoral… Les acteurs doivent disposer de plan anti-incendie… ».

Les participants à la campagne de sensibilisation ont été outillés sur la procédure de gestion des évènements et incidents de sûreté dans les installations portuaires, telle que prévue dans le Dispositif de sûreté maritime et portuaire (DSMP) approuvé le 2 août 2018.

Le ministre Edem Kokou Tengué lors du lancement

Le dispositif de sûreté maritime et portuaire met en application les normes du Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS). Ce Code, adopté le 12 décembre 2002 par la résolution 2 de la Conférence des gouvernements contractants à la Convention SOLAS, est entré en vigueur le 1er juillet 2004.

« Hormis les installations portuaires, il est nécessaire que les autres entités ou structures maritimes, fassent l’objet d’une protection sécuritaire spécifique en disposant de Plans d’Intervention (PPI) selon la nature de leurs activités…Souvent, à côté de la zone portuaire, il y a les zones industrielles et c’est le cas aussi du Togo. L’enjeu fondamental de cette campagne de sensibilisation est que les acteurs de la zone portuaire et les acteurs des zones industrielles puissent disposer d’un plan inscrit dans un ensemble cohérent », a exhorté Edem Kokou Tengué, ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière.

D’après Komi Essoneya Kabitchada, secrétaire général du Port autonome de Lomé, représentant le directeur général « La zone portuaire fait face à de nombreux défis… La réussite de ce pari nécessite la collaboration entre les pouvoirs publics et les opérateurs économiques… De ce fait, l’autorité tient à doter l’ensemble des occupants du domaine portuaire et du littoral d’une procédure unique d’intervention en cas d’événements et d’incidents sur le modèle de celle appliquée dans les installations portuaires ».

Si les acteurs sont unanimes que le risque zéro n’existe pas, ils sont tous disposés à mener une synergie d’actions pour minimiser le risque.

Lire aussi : Pass vaccinal dans les lieux de culte : la démarche des Évêques envers le gouvernement