23.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Agriculture : des progrès substantiels dans la réalisation du Projet de développement rural intégré de la plaine de Mô (PDRI-MÔ)

Lancé le 03 janvier 2012, le Projet de développement rural intégré de la plaine de Mô (PDRI-MÔ) touche plusieurs secteurs : agriculture, transport, santé, éducation, énergie, eau et environnement et est mis en œuvre grâce aux financements conjoints de la Banque Islamique de Développement (BID), de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), de la contrepartie de l’Etat togolais et de la contribution des bénéficiaires. 

Ce projet vise à contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et des infrastructures agricoles dans des conditions de développement durable, avec une attention particulière aux couches défavorisées. Son exécution est étalée sur 06 ans et se repose sur 05 composantes techniques : les études, le contrôle et la surveillance des travaux, la structuration des organisations villageoises, le développement durable de l’agriculture, le renforcement des infrastructures rurales ainsi que des mesures environnementales et sociales.

La mise en œuvre du PDRI-MÔ a engendré la création 695 emplois directs (le personnel de l’UGP, de la Coopec Plaine de Mô, de l’USP Kagnibara et celui additionnel de l’Agence ICAT Plaine de Mô ; les éleveurs, apiculteurs, artisans, réparateurs et les producteurs des semences améliorés formés, équipés, installés et suivis) et plus de 2500 emplois indirects (les employés des entreprises, des bureaux d’études et de contrôle et des ONG).

Le taux de fréquentation des enfants au cours primaire a augmenté de 14,5% faisant passer l’effectif 10065 (données de référence) à 11542 avec le projet.

Le PDRI-MÔ a également permis d’améliorer les conditions de vie de la population à travers un meilleur accès à l’eau potable avec 139 forages réalisés ou réhabilité, 02 mini-AEP réalisés qui alimentent les agglomérations de Djarkpanga et de Tindjassi et 18 points d’eau autonomes équipés d’énergie solaire.

75,2% des ménages ont comme principale source d’eau de boisson, le forage ou un poste d’eau autonome, 5,7% s’approvisionnement auprès de Borne- fontaine, 1,1% au puits moderne. Aussi, seulement 17,2% des ménages enquêtés continue de s’approvisionner en eau de boisson dans un plan d’eau (marigot, rivière, barrage).

Le taux de fréquentation des dispensaires est passé de 35 à 48,9%, soit une augmentation de 13,9.

Il faut souligner que toutes les activités prévues dans le cadre de la mise en œuvre du PDRI-MÔ sont exécutées à 100%.