Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Assurance maladie universelle / CNSS : Ingrid Awadé fait des précisions en vue de sa bonne opérationnalisation

Date:

En démocratisant l’assurance maladie et en concédant sa gestion à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le gouvernement veut faciliter l’accès des Togolais aux soins de santé de qualité. La directrice de la CNSS dans la droite ligne de cette nouvelle mission a adressé à l’orée de cette année nouvelle, un message aux différents partenaires sociaux. Elle est revenue sur certaines réformes clés visant à améliorer les prestations de l’institution et à faciliter l’opérationnalisation de l’Assurance maladie universelle.

Couvrant juste les fonctionnaires et agents publics, l’assurance maladie est désormais universelle depuis la loi du 15 octobre 2021.Comme organisme de gestion, la CNSS est ainsi appelée à rendre opérationnel cette couverture maladie universelle pour le compte des travailleurs du champ d’application de son régime. Ceci, à partir du 01er janvier 2024.

Cette nouvelle branche de protection sociale prend spécifiquement en compte les travailleurs du secteur privé, les titulaires de pensions de retraite du secteur privé, les travailleurs indépendants, les ministres de cultes ainsi que les travailleurs et opérateurs de l’économie informelle et du secteur agricole.

Pour la directrice de la CNSS, Ingrid Awadé, l’Assurance maladie universelle (AMU) vient s’ajouter au portefeuille de garanties de l’institution, aux côtés des six (6) autres risques déjà couverts. Cette nouvelle couverture traduit la progression continuelle du régime de sécurité sociale togolais depuis les réformes de 2011. « Cette nouvelle branche de notre couverture offre les prestations de soins inhérentes à la maladie, aux accidents non professionnels, à la maternité et à la réhabilitation physique et fonctionnelle. Elle est financée par les cotisations sociales de 10% à raison de 5% au moins à la charge des employeurs et le reste à celle des travailleurs », a indiqué Ingrid Awadé.

Pour remplir efficacement cette nouvelle mission, la directrice de la CNSS informe que dès ce janvier, « de nouveaux services digitalisés adaptés à ce nouveau contexte » sont mis à la disposition des usagers. En lieu et place de l’Appel de cotisations (AdC) et de la Déclaration nominative des rémunérations (DNR), est mis en place « un document unique mensuel de déclaration des cotisations à savoir la Déclaration des rémunérations et des cotisations (DRC) ».

De plus, il est mis à la portée de la population,  des outils en ligne pour actualiser les informations et déclarer les familles sous la couverture de l’Assurance maladie universelle.

« En ce qui concerne la délivrance des prestations de santé, nous mettrons progressivement en œuvre, dans la continuité de notre vision de simplification des formalités, une Feuille de soins électronique avec le concours et la collaboration des prestataires de soins et de services de santé », a expliqué Ingrid Awadé. Tout en saluant la vision du Chef de l’Etat à travers le projet de l’assurance maladie universelle, la directrice de la CNSS a souhaité ses meilleurs vœux à tous.

La CNSS couvre depuis 1956, les charges liées aux prestations familiales et de maternité, les risques professionnels en milieu de travail et des cas d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. Elle assure la vieillesse, l’invalidité et le décès à travers des prestations de pensions.

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société