25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

Attaques terroristes: rien ne sera laissé au hasard pour préserver la sécurité et la vie des Togolais

Les récentes attaques terroristes contre notre pays, ont pris un caractère odieux et lâche, faisant plusieurs victimes dans les préfectures de Kpendjal et Kpendjal Ouest. Versatiles dans la méthode, les assaillants s’en sont directement pris aux populations civiles. Malgré cette morne détermination des terroristes, le gouvernement « ne fléchira jamais ».
« Le gouvernement présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés », lit-on dans un communiqué. S’attaquer à des populations complètement désarmées, et de surcroit dans leur sommeil, relève tout simplement de la lâcheté. La guerre se fait face à face entre deux armées. Mais quand l’une des prétendues armées engagée dans la bataille se tourne vers les populations civiles sans défense, elle fait aveu de faiblesse.
Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont suffisamment montré leur capacité à contrer, à repousser et à anéantir toute velléité de la part de ces associations de malfaiteurs. Le chef suprême des armées, le président de la République Faure Gnassingbé ne laisse transparaître aucun signe de faiblesse.
« Je réaffirme ma détermination à lutter contre le terrorisme, afin de protéger nos populations et garantir la paix et la quiétude sur toute l’étendue du territoire », a-t-il déclaré à la suite d’une visite sur les lieux du forfait. « Notre détermination à protéger nos populations ne faiblira pas », a renchéri le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé. Le déplacement du président de la République en personne sur les lieux, quelques heures après la survenue des faits, témoigne que rien ne sera laissé au hasard pour préserver la sécurité et la vie des Togolais et l’intégrité du territoire. Face à cette menace, l’union sacrée autour du Chef de l’État et des forces armées togolaises qui sont constamment engagées pour protéger les Togolais est fortement souhaitée. C’est pourquoi la réaction des leaders politiques de tous bords est vivement attendue, au-delà des calculs politiciens.
« Dans le cadre de l’Etat d’urgence sécuritaire en vigueur dans la région des Savanes, le gouvernement prendra de nouvelles mesures pour renforcer la sécurité des personnes et des biens », a précisé le communiqué du gouvernement. Les populations togolaises sont encouragées à rester davantage mobilisées et à maintenir une vigilance accrue.
Aux dernières nouvelles, à en croire bien de sources, la plupart des victimes de l’attaque du 14 au 15 juillet dans le Kpendjal seraient principalement des réfugiés burkinabès ayant trouvé un havre, depuis plusieurs mois, dans les savanes. En effet, l’Agence nationale de la protection civile (ANPC) annonçait il y a quelques semaines un chiffre de 600 réfugiés Burkinabés et plus dans le nord du Togo, fuyant les attaques djihadistes répétées dans le sud-est du Burkina Faso. Si cela se trouve, plusieurs interrogations demeurent. Quel serait la principale raison d’une telle atrocité ciblée et personnalisée ? Difficile de le dire pour l’instant…