24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Biens culturels spoliés : le Togo pourra-t-il réussir l’exploit du Bénin ?

Le président français Emmanuel Macron a promis et a commencé à rendre des biens culturels spoliés à certains pays africains comme le Bénin qui a reçu certains de ses trésors spoliés pendant la période de la colonisation. Le Togo aussi entame des démarches pour le retour de ses biens. Un débat a eu lieu à l’Université de Lomé ce 2 août 2022. Mais, le pays de Paul Ahy réussira-t-il également à créer l’exploit ?
Le débat était placé sous le thème : « Le retour en Afrique du patrimoine spolié par les puissances coloniales, un combat de plus de 50 ans ». Il était animé par la professeure Bénédicte Savoy, historienne de l’art et modéré par Professeur Akodah Ayewouadan, ministre de la Communication et des Médias et enseignant-chercheur.
« Il y a un changement psychologique dans les opinions publiques et dans certaines institutions en Europe depuis 5 ou 6 ans. Alors que pendant presque 50 ans, ces institutions ont résisté aux demandes des pays africains de récupérer leurs patrimoines. La restitution du patrimoine de l’Afrique est un enjeu pour l’humanité et pour la cohabitation de nos différents peuples. Il est important de réparer, de solder et de régler les choses qui ont été négatives et traumatisantes pour repartir sur une nouvelle base », a affirmé professeure Bénédicte Savoy.
« Nous avons estimé que le débat était tellement évolué sur la thématique que le Togo ne pourrait pas se mettre en biais. C’est ce qui nous a amené à organiser une conférence sur pratiquement la même thématique en mars dernier. Au cours de ladite conférence, il a été convenu que des conférences d’approfondissement s’organiseraient pour éclairer la lanterne du gouvernement. Et c’est dans cette logique que nous avons invité la professeure Savoy quand nous avons appris qu’elle était au Bénin », a indiqué le professeur Joseph Tsigbé, directeur de l’innovation et de la recherche à l’Université de Lomé.
Selon les estimations, le Togo a plus de 10 000 biens culturels à l’étranger. À ce jour, deux comptes rendus ont été faits au chef de l’Etat sur la question. Des démarches ont été également entamées par le ministère de la Culture auprès de son homologue béninois pour s’imprégner de ses expériences.
Le ministre de la Culture et du Tourisme, Dr. Kossi G. Lamadokou qui s’apprête – dans le cadre de la question de la restitution des objets culturels pillés dans notre pays par les colonisateurs – à conduire une mission au Ghana après celle qu’il a conduite au Bénin, a initié une rencontre d’échanges avec une dizaine de spécialistes et d’enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé le vendredi 29 juillet 2022. Et l’idée d’une commission dédiée afin de dresser l’inventaire de ces biens, d’en proposer ceux à ramener dans des musées modernes construits à cette fin et de contribuer à mettre en place un cadre permanent de coopération, d’échanges et de recherches autour de ces biens pour le développement culturel et touristique de notre pays, a germé.